.:.Chronique.:.

Pochette

Troublemakers

Express Way

[Blue Note/Capitol/EMI::2004]

|01 Everyday Is Just An Extension Of Yesterday|02 V 72|03 Le Bocal|04 All We Love|05 Everywhere Is My Home (feat. The Gift Of Gab From Blackalicious)|06 County Farm|07 Highway Blues|08 Lemon|09 Shadows Lights...|10 And Music Everywhere (feat. The Gift Of Gab From Blackalicious)|11 I Could See|12 If You Arrest Me|13 Call And Response|14 God Bless Billie|15 Race Records (feat. The Gift Of Gab From Blackalicious)|16 Lester Young In Eternity Blowing His Horn Alone|

C’est une petite fierté tout de même. Ils n’ont pas été nombreux ceux qui en France peuvent prétendre avoir signé chez Blue Note. Les deux membres de Troublemakers sont de ceux-là. Le challenge se révèle être assez relevé mais les deux compères n’ont jamais semblé avoir le moindre complexe et ont su garder la tête froide lors de l’enregistrement de Express Way. Lionel Corsini et Arnaud Taillefer ont su rester fidèles à leurs principes et le fait de passer sur une grosse structure comme Blue Note n’a fondamentalement pas changé grand chose pour eux sinon des moyens supplémentaires. On aurait pu croire que les deux compères en aurait profité pour piller le fonds de catalogue de Blue Note pour alimenter ce disque. Il n’en a rien été puisque la plupart des morceaux ont été enregistré de manière originale et le sampling n'est que très peu présent. Immense hommage à la musique black jazz et soul des années 70, ce disque est aussi truffé de guests. Ainsi on peut compter entre autre Julien Loureau, Magik Malik, The Gift Of Gab (Blackalicious) qui sont comme des poissons dans l’eau.

Troublemakers n’a pas perdu non plus son côté cinématographique qui faisait leur spécificité sur leurs précédents efforts. Il est d’autant plus important de le noter puisque l’album est agrémenté d’un DVD contenant un court métrage de 52 minutes de Matthias Olmeta sur un scénario de Arnaud Taillefer. Même si les deux sont intimement liés, la partie musicale reste l’objet central du projet Express Way. Le sentiment reste malgré tout assez mitigé car bien que l’album soit magistralement produit il n’échappe pas à quelques lourdeurs. Le disque s’adresse manifestement aux fans de musiques black qu’elles soient jazz, funk, soul voire même hip-hop. Le melting-pot, malgré ses quelques défauts, est assez réussit et le Troublemakers remplissent très largement leur contrat. On n’en attendait pas moins

note : 7

par Fabien, chronique publiée le 28-02-2005

A voir également :

http://www.troublemakers.com

http://www.bluenote.tm.fr

.:.L'avis des autres rédacteurs.:.

jean marc : avis du rédacteur

?>