.:.Chronique.:.

Pochette

Qrella, Masha

Unsolved Remained

[Morr Music/La Baleine::2005]

|01 Unsolved Remained|02 Last Night|03 Sister Welcome|04 I Can't Tell|05 No Matter|06 C.Bones|07 Feels Like|08 Everthing Shows|09 Destination Vertical|10 Guided By The Stripes|11 My Day|

La transfuge de Monika Entreprise réalise sur le label Morr Music, aux inspirations très proches, son deuxième album après la belle surprise que fut Luck. Guitariste – bassiste pour Contriva et claviériste pour Mina, Masha Qrella nous offre un Unsolved Remained qui parachève tous les espoirs que l’on avait très justement placé en elle. Entre électro-pop et pop acoustique la jeune femme sait manier l’art de la subtilité. Chaque morceau est fait sur le ton de la confidence comme si Masha Qrella était à côté de vous, la main sur l’épaule, présence rassurante et réconfortante. On navigue sur des eaux calmes et limpides où le naturel est une forme de normalité. Tout semble aller de soi ici, tout y est logique. N’allez pas croire que le disque est convenue et sans surprises. Au contraire, c’est un petit concentré de bonheur aux mélodies bien alambiquées qui dégage une fausse naïveté tout à fait touchante.

Masha Qrella est sur une voie royale. Ne sachant pas en faire trop, ses compositions sont criantes de justesse et s’impose comme par la même occasion comme l’une des meilleures songwriters de sa génération. Certes Masha Qrella n’est pas une chanteuse exceptionnelle, certes Unsolverd Remained n’est pas, au premier abord, un disque proprement ébouriffant mais elle compense par une inventivité et une qualité d’écriture qui pourraient bien faire quelques envieux. De même ce disque aura cet immense mérite de ne suivre aucune mode particulière. On sent aisément qu’il a été fait selon les envies de la jeune femme et qu’il ne se réclame d’aucune mouvance. Pas de formatage incongru ici et c’est heureux. A l’heure où tout le monde copie allègrement sur tout le monde il en reste encore quelques uns qui sortent des disques sans prétentions et qui se suffisent à eux même. Et croyez bien que cela est suffisamment rare pour qu’on le souligne. Ce disque ne changera sans doute pas la logique actuelle des productions musicales mais elle vous fera beaucoup de bien. C’est toujours bon à prendre.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 26-02-2005

A voir également :

http://www.morrmusic.com

.:.L'avis des autres rédacteurs.:.

jean marc : avis du rédacteur

?>