.:.Chronique.:.

Pochette

Cerberus Shoal

s/t

[North Eats Indie::1995 (réédition 2004)]

|01 Rain|02 Daddy As Seen From Bar Harbor|03 Elena|04 Change|05 Breakaway Cable Terminal|06 Rain|

Cerberus Shoal existe déjà depuis plus de dix ans maintenant. Dix ans d’une carrière que l’on pourrait qualifier d’exemplaire mais qui peine encore à éclater au grand jour. Pour fêter dignement cette décennie d’existence le groupe réédite son tout premier originellement sorti en vinyle en 1995 (mais enregistré en 94) à 1000 exemplaires. Autant dire que la galette était indisponible depuis bien longtemps. En tout cas c’est l’occasion de pouvoir constater la différence qu’il existe entre un Cerberus Shoal naissant et hésitant qui gravite dans la sphère d’influence post-rock et un Cerberus Shoal actuel qui est quasiment au sommet de son art (on se souvient de la claque provoquée par « Chaiming The Knoblessone ») qui a laissé derrière lui toutes ses fautes de jeunesse. Cerberus Shoal a tout simplement su évoluer, trouvant la voie pour laquelle ils étaient destinés.

Même si ce disque peut faire office de document il n’a rien d’anecdotique. Le groupe, qui en est encore qu’à son premier line-up, n’a pas pour intention de jouer les figurants. Ce premier disque est souvent naïf mais il est d’une générosité sans égal préfigurant déjà de l’esprit aventureux dont le groupe a su faire preuve pendant ces dix dernières années. La production assez moyenne ici est très secondaire au vu des espoirs que les américains laissent entrevoir. Cet amateurisme quasi assumé donne d’ailleurs un peu plus de poids à ce disque qui oscille entre classicisme post-rockien et fureur fugazienne. C’était bien dans l’air du temps. Quoiqu’il en soit ce mini album (bien qu’il contienne un morceau caché de près d’une demi heure) a plutôt bien supporté le poids des ans. Cette première expérience reste encore tout à fait crédible aujourd’hui et à sa place parmi la nuée de groupes de pilleurs opportunistes qui pullulent sur les ondes des radios de France et de Navarre. Cerberus Shoal leur rend ainsi au moins une tête avec un disque qui est assez loin d’être leur meilleure production mais qui serait déjà un chef d’œuvre pour pas mal de tâcherons.

note : 7.5

par Fabien, chronique publiée le 20-02-2005

A voir également :

http://www.cerberusshoal.com

http://www.northeastindie.com

?>