.:.Chronique.:.

Pochette

Yeti

Volume, Obliteration, Transcendence

[Life Is Abuse::2004]

|01 Cusp of Something You Don't Understand|02 Strangled by Light|03 Blood Lotus|04 Black Pills |

Ou comment mélanger du Neurosis avec de vieux groupes de rock psyché des années 70. Putain ce groupe est barge : quatre titres en à peine moins d'une heure, rien d'autre qu'une démonstration technique de noirceur et de lourdeur, et à 99% instrumental s'il vous plaît ! Il s'agit là de leur deuxième album, et si je l'ai acheté c'est parce que j'ai lu qu'ils citaient Magma et King Crimson parmi leurs influences. Le fait d'apprendre que l'un des membres du groupe est décédé peu avant l'écriture de ce disque m'a également poussé à franchir le pas, ça accentue le côté barbus mystiques et dépressifs déjà bien présent dans l'artwork. A part ça, l'influence Neurosis est tout de même très présente, on retrouve quasiment les mêmes nappes de synthé, la même ambiance inquiétante, même la production, à la fois vaporeuse et crade, est comparable aux derniers albums de la troupe à Steve Von Till. Le côté rock psyché quant à lui se retrouve essentiellement dans une approche très jazz des structures, mais aussi dans ce fichu aspect démonstration genre « matte comme on assure à la gratte et à la batterie », un poil grotesque avouons le, qui contraste assez avec cette volonté de jouer une musique sombre. De ce côté là, je pense qu'un groupe comme Tarantula Hawks s'en sort mieux, mais les gars de Yeti ont l'énorme avantage d'être très audacieux et donc plus intéressants par certains aspects. Finalement j’aime beaucoup, leur univers tient debout, par contre je ne peux pas m’empêcher d’écouter un bon vieux disque de punk rock juste après ces 53 minutes de démonstration technique.

note : 7

par johan, chronique publiée le 18-02-2005

A voir également :

http://www.yetimuzik.com

?>