.:.Chronique.:.

Pochette

Pita

Get Off

[Häpna/Metamkine::2005]

|01 Eternel|02 Like Watching Shit On A Shelf|03 Resog 45|04 More Break After The Terror|05 By Both|06 Babel|07 Luzthm|08 Retour|

Pita aka Peter Rehberg a délaissé son label habituel Mego le temps d’un album qui s’est fait largement attendre puisque sa gestation a duré deux bonnes années. Deux ans pendant lesquels P.Rehberg a collecté des morceaux qu’il a réalisé en live et qui ont par la suite été retravaillés pendant l’été 2004. Le résultat est ce « Get Off », objet monolithique qui, comme le suggère la pochette, navigue dans des eaux stagnantes. Seul avec sa machine Pita explore les recoins les plus improbables de l’expérimentation électronique. Entre collages sonores et approche concrète à la Pierre Henry tendance « Fragments Pour Artaud » P.Rehberg reste fidèle a ses principes. Il produit comme a son habitude une musique qui n’a pas pour vocation de plaire au plus grand nombre et qui est à la recherche constante d’une certaine idée de la beauté. De cette idée il est fort à parier que peu seront ceux qui seront à même de la partager. Peu importe, P.Rehberg en est certainement conscient et le but ici n’est évidemment pas de plaire au plus grand monde.

« Get Off » n’est certes pas un album facile mais il recèle de petits trésors qu’on arrive à percevoir si on se donne la peine de tendre un peu l’oreille. En effet, « Get Off » est un disque aux multiples subtilités qui, malgré son caractère un peu autiste, évite bien des écueils. Car, bien évidemment, P.Rehberg n’est pas le seul à exploiter ce créneau, cependant il reste comme l’un de ses meilleurs représentant. La musique de Pita est toujours magnifiée, presque solaire, ne s’obstinant jamais à rester dans une veine ambiant qui ne serait qu’une impasse. Ainsi il n’hésite pas à faire des incursions dans le bruitisme électronique ainsi que dans un effort de sampling parfaitement dosé. L’album est malheureusement assez court (35 minutes), certaines mauvaises langues diront que c’est bien assez, mais on arrive à déguster ce disque avec toute l’intensité nécessaire. Il serait donc temps de réserver une place de choix pour Pita dans votre discothèque de laptop, « Get Off » étant le disque qui fait plier toutes les hésitations.

note : 7

par Fabien, chronique publiée le 16-02-2005

A voir également :

http://www.hapna.com

?>