.:.Chronique.:.

Pochette

Angel, Jullian

Melancholic ecstasy

[autoproduction::2003]

ça commence tout doucement, le temps que la locomotive se mette sur les rails, une gentille mélodie d'adieu…étrange début.

Ensuite, les machines s'emballent, les fourneaux bien nourris produisent une vapeur tantôt noirâtre tantôt grise, qui n'est pas sans rappeler les glorieuses heures du post rock allemand et les errances berlinoises de Martin Gore.

Car le chant des machines et parfois relégué derrière celui, guttural et enjoué, de Jullian l'ange, qui use et abuse des possibilités techniques pour accentuer d'emphase ses compositions mi mécaniques mi acoustiques. Un ensemble cohérent et homogène, de belles idées derrière la console et un cri désespéré, souvent couvert par des boucles furieuses syncopées et pas toujours maîtrisées. contact: jullian.angel@wanadoo.fr

note : 5

par Drezco, chronique publiée le 25-09-2003

?>