.:.Chronique.:.

Pochette

Head Automatica

Decadence

[Warner Bros Records::2004]

|01 At the Speed of a Yellow Bullet|02 Brooklyn Is Burning|03 Beating Heart Baby|04 Please Please Please (Young Hollywood)|05 King Caesar|06 Razor|07 Dance Party Plus|08 Disco Hades II|09 Solid Gold Telephone|10 Head Automatica Soundsystem|11 I Shot William H. Macy|

On retrouve dans ce groupe Daryl Palumbo, chanteur de Glassjaw, et Dan The Automator, l’un des géniteurs de Gorillaz, plus d’autres types que je ne connais pas mais qui ont surement déjà joué dans d’autres groupes plus ou moins reconnus. En fait je ne sais pas trop quoi en penser, ça fait quelques mois que j’ai l’album et je suis toujours aussi partagé. L’idée de mélanger rock’n roll, disco et funk est plutôt sympa, et d’ailleurs l’alchimie prend bien sur quelques titres, mais la plupart du temps l’aspect emo/punk/pop prend le dessus et là on a envie de se jeter par la fenêtre. C’est vraiment dommage, car un titre comme Brooklyn Is Burning a tout du tube de l’été, genre chemise à fleurs, cheveux gras, Cadillac et meuf en bikini, mais le reste est vraiment relou. Peut-être qu’ils auraient d’abord dû sortir un EP… Ah et puis la voix de Daryl Palumbo pourra en ennerver certains, il en fait parfois des caisses.

note : 5

par johan, chronique publiée le 01-02-2005

A voir également :

http://www.headautomatica.com/

.:.L'avis des autres rédacteurs.:.

Vivien : avis du rédacteur

?>