.:.Chronique.:.

Pochette

Brazil

La Fin Du Travail

[dadaprod::2002]

En voyant la pochette, première chose quand on acquiert un disque, j'ai eu un peu peur. Les mots, les couleurs et les photos nous jetaient à la figure cette bonne vieille revendication à deux balles. C'est vrai que cette pochette est rouge, ça parle de fin du travail et on voit une photo de manif'…

Et puis ENORME COUP DE CŒUR, dès la première écoute. Dans ce qui sort de ce CD, rien à voir. C'est une petite merveille! Au début, on sent l'inspiration à la Diabologum, mais l'orientation est différente. Ce qu'on retrouve, c'est la façon de dire les choses, parlée, et le rock, derrière, qui pousse.

Et ce qui change est tout aussi bien; c'est qu'ici, ces choses peuvent sortir de films d'auteurs: "Pour 300 Appels Par Jour" de C. D'Havilliée, "L'Enfance Nue" de M. Pialat, "Les 400 Coups" de F. Truffaut, "Brazil" de T. Gillian etc. et, très drôle, de chroniques économiques de France Inter!

La montée musicale aussi diffère. On sent un penchant pour Godspeed, avec la batterie et le violon qui raillent la guitare, et toujours un piano pour calmer la mise.

Mais voilà, il n'y a pas que de l'acharnement dans ce disque…On y trouve aussi de délicieuses parades acoustiques ("La pause café", "L'herbe rouge") où le minimalisme n'est autre chose que l'instinct, à sa source, de l'auteur. Un véritable auteur. La prétention et la maison de disque en moins, celui-ci est pourtant profus d'excellentes idées. Du jamais entendu, original donc, et très réussit aussi. Parce que ce n'est pas le côté post-rock qui est mis en avant cette fois, c'est cette touche plus personnelle. S'il est bel et bien là, ce n'est qu'en trame de fond, en base élémentaire (et essentielle) pour mieux supporter une recherche, elle, axée sur des choses dites, à faire entendre, autour d'un thème choisit. Le chant, quant à lui, sort des sentiers battus mais pourquoi appeler ça ainsi? Surtout s'il se cache derrière la musique.

A se procurer tout de suite et à suivre après…

note : 9

par Juliet, chronique publiée le 25-09-2003

.:.L'avis des autres rédacteurs.:.

Noémie : avis du rédacteur

?>