.:.Chronique.:.

Pochette

Monne Automne

Introducing Light & Sound

[Lofi Stereo::2004]

|01 Automne|02 Mago|03 Teco|04 Argelulupier|05 El Salvador|06 Quillin|07 Motecom|08 Too Late|09 Self Made|10 Soft Algoritmic|11 El Salvador (Pier Bucci & Luciano Remix) (bonus track)|

En Allemagne la musique électronique c’est quasiment devenu une tradition sur laquelle on retient un savoir faire très nettement reconnaissable. Ainsi en écoutant pour la première fois ce disque sans m’être renseigné au préalable je ne me suis guère trompé en mettant une option sur les origines germaniques du duo. Lucien Nicolet aka Luciano et Pier Bucci ont beau avoir formé Monne Automne au Chili, ils vivent depuis suffisamment longtemps en Allemagne pour s’être imprégné du très large vécu en matière de musique électronique de ce pays. On ne trouvera donc rien de trop surprenant dans ce disque qui est bien dans la veine des productions Kompakt et consorts. Pour autant les deux hommes ont cet amour du travail bien fait ce qui rend cet album d’une bonne tenue générale. Une électronique sensible à souhait et aux ambiances éthérées qui se déguste comme une sorte d’apéritif de luxe qui nous permettrait de patienter avant de passer à la catégorie supérieure. Attention, loin de moi l’idée de dire que Monne Automne fait de la musique d’ascenseur. Nous sommes plus dans une orientation organique, une musique aérée qui semble facile et relâchée mais en aucun cas Monne Automne fait dans les ambiances cocktail.

Ce genre de disque c’est un peu comme un cachet d’aspirine. Ca vous oxygène le cerveau en un rien de temps et cela vous anesthésierait presque. Evidemment « Introducing Light & Sound » n’est pas l’album du siècle mais il a un capital sympathie non négligeable. Si on reste honnête dans l’absolu ce disque est assez moyen mais il a suffisamment de qualités pour contenter les fans du genre. Il faudra alors savoir faire preuve d’indulgence et il est certain que cet effort ne sera pas surhumain car finalement cet album n’a pas de défauts majeurs qui pourraient provoquer un rejet définitif. Monne Automne, dont tout le monde aura compris le jeu de mot, sinon ce serait désespérant, porte bien son nom au bout du compte. Le duo produit une musique qui sent les premières vagues de fraîcheurs post-estivales mais il y a aussi cette monotonie omniprésente qui renforce ce sentiment de facilité. Il y a des moments où la facilité à du bon. Monne Automne l’a sans doute compris.

note : 6.5

par Fabien, chronique publiée le 15-01-2005

A voir également :

http://www.lofi-stereo.de

?>