.:.Chronique.:.

Pochette

Machine

Binary

[autoproduction::2004]

On oublie direct la bio intellectuelle bla bla casse couilles de Machine. Par contre on se concentre sur la musique de ce duo. Musicalement, c'est très intéressant de voir comment les français confrontent de plus en plus les musiques électroniques à leur culture plus rock basique. Dès les premiers titres, on se croit sur un dancefloor. "1.0 City" mérite d'être écouté avant de sortir, tant l'énergie déployée est dansante. Des titres sont plus atmosphériques et vont moins vite droits au but. Dans ce cas là, sur "Astro's sigh", on a parfois l'impression de reconnaître des influences variées pour des goûts très surs. Téléfax n'est pas loin, Playdoh non plus. La musique de Machine est entêtante et les mélodies donnent envie de respirer. Chaque auditeur est invité à se créer son propre univers visuel imaginaire à l'écoute de ces morceaux. Le duo de Bordeaux aurait pu être allemand, tant il manie bien le mélange des instruments, des batteries et les sonorités électroniques. La France cache des merveilles, qu'il faut découvrir. Seule chose à redire : 7 titres, c'est peu pour vraiment se rendre compte. Et la bio...

note : 8

par dorian, chronique publiée le 02-01-2005

A voir également :

machine_contact@hotmail.com

?>