.:.Chronique.:.

Pochette

Mattin / Dion Workman

Via Vespucci (ep)

[Antifrost/Metamkine::2005]

Ce petit disque a beau être court mais il n’en est pas moins intense. Cet enregistrement live réalisé par le basque Mattin et le new-yorkais d’adoption Dion Workman possède tous les ingrédients pour déstabiliser son auditoire pouvant soit provoquer un profond malaise soit des moments de grandes exaltations. Les deux hommes qui se posent clairement comme des figures des musiques électroniques expérimentales possèdent un curriculum vitae qui parle très largement pour eux. Enfin surtout pour Mattin car si Dion Workman a déjà travaillé avec des gens comme Rosy Parlane ou Julien Ottavi, le basque a multiplié les collaborations les plus emblématiques (Eddie Prévost, Oren Ambarchi, Junko, Dean Roberts, Taku Unami…).

Ce morceau de près de 19 minutes se prend comme une véritable claque mais dont la force peut assez mal se retranscrire sur un format comme celui-ci. « Via Vespucci » se devait donc de se vivre directement en live pour en percevoir toute l’intensité. Au mieux le disque peut donner une idée assez précise de ce que fut la performance : une pièce électronique linéaire qui monte progressivement en puissance pour finir en une sorte d’explosion bruitiste des plus évocatrice. Très vite on comprend que le duo ne se cantonnera pas à un morceau quasi silencieux qui naviguerait entre chuchotement et explorations ambiants. Si « Via Vespucci » commence effectivement comme cela, le ton change très rapidement pour s’achever par ce que l’on sait. Cette opposition entre calme et brutalité a pour avantage de ne pas laisser insensible. Peut-être trouvera t’on la chose des plus secondaire puisque le bruitisme improvisé a déjà été exploré par des gens comme Merzbow mais les deux hommes ont su parfaitement doser leurs effets en produisant une performance qui ne s’éternise pas mais qui ne laisse aucunement sur sa faim. « Via Vespucci » s’arrête au moment où il le faut dans un maelström sonore enthousiasmant. A vrai dire on n’attendait que cela. On est servi.

note : 7

par Fabien, chronique publiée le 01-01-2005

A voir également :

http://www.antifrost.gr

?>