.:.Chronique.:.

Pochette

Client

City

[Toast Hawaii / Mute::2004]

Les deux filles de Client enchaînent les albums, mais rien ne change. Toujours la même innocence, toujours les mêmes références pour cette pop électronique facile. On voit toujours les belles jambes des deux petites anglaises sur leur pochette, et elles sont toujours signées chez Toast Hawaii, le label de Andy Fletcher (de Depeche Mode). « Radio » ouvre bien l’album, tout en mélancolie, mais laisse place à un grand vide après. Les titres se suivent et sont plus ou moins ennuyeux. Evitez de trop écouter les paroles, vous risqueriez de comprendre. Les 4 jambes de Client vous diront surement qu’il faut les « prendre » au second degré. Mais non, rien n’y fait, cela reste difficile d’apprécier la musique de Client A et Client B à l’écoute de ces lyriques débiles et vendeurs. Une vingtaine de minutes plus tard, le disque tourne toujours et on entend la voix de Carl Barat des Libertines pour un « Pornography » un peu lourdingue. En regardant le clip, c’est plus jouissif, mais ce n’est toujours pas bandant. Alors si même en images, les filles de Client ne nous font pas bander, que peuvent elles tenter ? Les concerts…? En attendant : « It’s you & me, monogamy, it’s you & me : Pornography » reste tout de même un peu en tete, mais on se demande comment les Libertines ont débarqué ici. Client offre toujours un ou deux tubes un peu limités sur leurs albums. Rien de plus.

note : 5

par dorian, chronique publiée le 29-12-2004

A voir également :

http://www.client-online.com

.:.L'avis des autres rédacteurs.:.

Fabien : avis du rédacteur

?>