.:.Chronique.:.

Pochette

On (Sylvain Chauveau & Steven Hess)

Your Naked Ghost Comes Back At Night

[Les Disques Du Soleil Et De L'Acier::2004]

|01 Your Naked Ghost Comes Back At Night And Flies Around My Bed|02 Erotique|03 Too Many Demons Still Haunt This Land|04 Oh Run Slowly|05 Façade|06 In The Forest Of The Night|07 The Lonesome Poetry Of Mark Rothko|

Sylvain Chauveau (Arca, Micro:Mega) et Steven Hess (Bosco & Jorge) se sont associés en 2003 pour former ce nouveau projet qui a aboutit à la présente galette. Si on connaît déjà le parcours du français on connaît moins bien celui de l’américain. Nous venant de Chicago il a collaboré avec quelques figures du post-rock dont Pan American, Greg Davis ou The Dropp Ensemble. Cependant il reste plus connu sous le nom de son groupe Bosco & Jorge avec lequel il a déjà travaillé avec Bundy K. Brown et Pulseprogramming. Cette rencontre entre ces deux têtes chercheuses s’annonce donc sous les meilleurs auspices. Les deux hommes sont ici épaulés par Helge Sten (Death.Prod, Supersilent) qui s’est occupé de mixer l’ensemble des sept titres. On comprend tout de suite, vu le parcours des trois hommes, qu’on n’est pas la pour plaisanter. D’ailleurs « Your Naked… » est exactement ce à quoi on était en droit d’attendre : un disque sombre, oppressant et à la limite du glauque.

Ceci dit le titre annonçait déjà la couleur. On sent que les deux hommes veulent nous faire pénétrer dans les ténèbres, endroit où le temps et l’espace n’ont plus vraiment d’importance et où les repères deviennent de plus en plus flous. L’univers de Chauveau et de Hess est celui de l’infini et où l’on aime se perdre dans cette approche sobre et opaque d’une musique qui semble tout droit sorti des profondeurs. Cet album peut rapidement mettre mal à l’aise ceux pour qui avoir de noires idées est déjà une habitude. « Your Naked… » ne sera certainement pas le remède pour soigner leurs dépressions chroniques. Cependant on peut prendre ce disque d’une toute autre manière. La musique tonale qui est développé ici peut se révéler être comme des plus apaisantes, comme une condition sine qua none à la disparition de toutes pensées dépressionnaires. Dans cette plane froideur on se laisse surprendre par trouver ces quelques morceaux d’une beauté insaisissable. En même temps avec Sylvain Chauveau nous sommes habitué depuis quelques années à écouter cette sorte de musique qui vous plonge au plus profond de vous même. Intense.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 21-12-2004

A voir également :

http://www.dsa-wave.com

?>