.:.Chronique.:.

Pochette

Telephone Jim Jesus

A point too far to astronaut

[Anticon::2004]

Après le très réussi Forcefeild Kids que nous avait offert Passage l’année dernière, le label Anticon signe de nouveau un membre du groupe Restiform Bodies en la personne de Telephone Jim Jesus. Adepte d’un hip-hop lo-fi aux sonorités électroniques des plus étranges, ce dernier nous offre un album déroutant, aux humeurs changeantes et aux références multiples. Passant aussi bien d’une atmosphère intime (sur le très touchant Failure to fly), ou élégante (la boucle de piano de Little Boy one eye), à un ton plus inquiétant (comme sur Struck by falling object) ou décalé (avec le morceau Convertible Stingray, dont le sample frise le mauvais goût), A Point too far to astronaut s’impose comme un album dur à saisir. Pourtant, au-delà des classifications, on remarque tout de même une grande précision dans le travail rythmique de Telephone Jim Jesus ainsi que dans le choix et le travail de ses nappes. Donnant l’impression d’être joué par un orchestre synthétique, cet album anti-genre parvient à se faire familier malgré son style hybride et ses structures imprévisibles.

note : 7.5

par louis, chronique publiée le 13-12-2004

?>