.:.Chronique.:.

Pochette

Blueskins, The

Word Of Mouth

[Domino::2004]

|01 Bad Day|02 Stupid Ones|03 Change My Mind|04 Girl|05 Ellie Meadows|06 Love Boat|07 My Love Is Law|08 Go|09 Tell Me I'm Someone|10 Take Me Home|11 Magpie Blues|

Voilà un disque qui est presque passé inaperçu. En même temps cela peut se comprendre. Dans toute cette vague de « renouveau » rock’n’rollesque on se noie assez rapidement dans ce flot de nouveaux groupes qui affluent comme une nuée de mouche sur un corps déjà agonisant mais pas encore mort. The Blueskins avait sorti ce disque alors que la fête battait encore son plein. Cependant ce premier album n’a guère retenu l’attention par chez nous. Public français chéri qui a préféré plébisciter les Franz Ferdinand, sociétaires du même label. Pourtant The Blueskins a de l’énergie à revendre, des compositions plus que correctes, de la hargne, une volonté presque vengeresse, mais il n’y a pas de « hits » dans ce « Word Of Mouth ». Vous savez ce « hit » qui fait que vous allez vendre ou faire accepter plus facilement votre galette. Il en sera ainsi, The Blueskins sera un groupe de second rang pour qui les feux de la rampe brûleront moins durement. En tout cas cela a aussi ses avantages. Le quatuor pourra certainement plus facilement rester fidèle à ses convictions rock’n’roll.

The Blueskins pourra ainsi garder ce son brut, cette sorte d’urgence dans l’exécution. Les quatre jeunes gens sont manifestement pressés. Le rock est une affaire de jeunes et à la jeunesse se consume à une vitesse grand V. Pas question alors de perdre son temps. C’est sans doute pour cela que « Word Of Mouth » est plein de spontanéité, d’énergie brute et en même temps révélateur d’une certaine naïveté. Une naïveté qui en même temps d’être une qualité peut également être un défaut. Si l’ensemble paraît tenir la route avec un certain succès on ne peut s’empêcher de se dire que The Blueskins a encore bien du chemin à parcourir avant d’arriver à maturité. Quel vilain mot en fin de compte, maturité. Le jour où cela arrivera il y aura fort à parier que The Blueskins n’aura plus rien à offrir. Le groupe se sera brûlé les ailes et il sera temps de se séparer afin de ne pas devenir de vieux rockeurs aigris et revanchards.

note : 6.5

par Fabien, chronique publiée le 12-12-2004

A voir également :

http://www.theblueskins.com

http://www.dominorecordco.com

?>