.:.Chronique.:.

Pochette

Zero 7

When It Falls

[Ultimate Dilemma / Warner::2004]

|01 Warm Sound|02 Home|03 Somersault|04 Over Our Heads|05 Passing By|06 When It Falls|07 The Space Between|08 Look Up|09 In Time|10 Seep Dial N°2|11 Morning Song|

Sam Hardaker et Henry Binns ont cru sans doute bien faire en donnant un successeur à « Simple Things ». Il faut dire que des chiffres de ventes plus qu’honorables cela aide un peu à prendre une décision. Seulement voilà continuer cela est intéressant quand on a encore quelque chose à dire ou à montrer. Avec ce second opus les deux comparses nous disent clairement qu’ils ont déjà grillé toutes leurs bonnes idées dans leur premier effort. C’est quand même malheureux. Ici on prend les même, ou presque, et on recommence. Le moins que l’on puisse dire c’est que Zero 7 ne s’est pas vraiment mis en danger sur cet album préférant jouer la carte de la sécurité et de la continuité peut-être afin de ne pas brusquer un public de plus en plus frileux et conservateur. Pas de surprises donc mais pas de quoi non plus s’arracher les cheveux. On sent que l’expérience parle sur ce disque. Les deux hommes maîtrisent bien leur sujet. Cependant il serait sans doute temps de passer à autre chose.

Dans le genre trip-hop mou (c’est dire) et down tempo d’opérette les Zero 7 sont à coup sur dans la division d’élite. A vouloir faire trop propre S.Hardaker et H.Binns se sont perdus en chemin dans une quête de l’authenticité et de l’à peine crédible. N’hésitant pas à utiliser de grosses ficelles pour pouvoir s’en sortir il n’en demeure pas moins que le disque est assez pompier dans son approche et chaque morceau qui s’annonce est comme la crainte de ne pas savoir à quelle sauce on va être mangé ou si on va continuer dans cette médiocrité ambiante. Pire Zero 7 n’a pas peur du ridicule quand ils utilisent, sombrant un peu plus dans le peu de respect qu’on leur accordait encore, l’harmonica sur « Look Up ». Pourtant ce disque n’est pas spécialement une épave, il est juste moyen, pour ne pas dire anecdotique. On se demande à chaque instant à quoi il sert ou on passe en revue toutes les idées qui ont été piquées à droite à gauche et qui ont servi à faire cet album. Un disque facile, en somme, pour un public qui l’est tout autant. Ce n’est pas avec Zero 7 que viendra le vent de la révolte, je le crains.

note : 3.5

par Fabien, chronique publiée le 07-12-2004

A voir également :

http://www.zero7.co.uk

http://www.ultimate-dilemma.com

.:.L'avis des autres rédacteurs.:.

jean marc : avis du rédacteur

?>