.:.Chronique.:.

Pochette

Gravenhurst

Black holes in the sand

[Warp records::2004]

|01 black holes in the sand|02 flowers in her hair|03 still water|04 winter moon|05 diane|06 flashlight seasons|

Alors que Flashlight Seasons avait été fait il y a plus d’un an et d’abord sorti sur son propre label Silent Age puis ressorti sur Warp records moins discrètement, ‘‘Black holes in the sand’’, EP 6 titres, correspond à la nouvelle matière que produit Nick Talbot ces derniers mois. Il n’a pas viré electronica ou quoi que ce soit dans le genre. Toujours du folk, du très bon même. Toujours ce sens inné du songwritting (‘‘I held the hand that threw the stone that killed the bird that woke the city’’) et des mélodies à vous faire chialer (‘Black holes in the sand’, ‘flowers in her hair’ … bref toutes les chansons !). Même votre mère doit adorer ça ! Et que dire de sa reprise de ‘Diane’ d’Husker Dü si ce n’est qu’elle est parfaite ? On dirait même qu’elle est de lui. Gravenhurst a cette particularité rare de transpirer ses chansons. Une drôle d’authenticité que peu de monde possède à notre époque. Peut être des Devendra Banhart ou encore Joanna Newsome en ont gardé quelques traces. 6 chansons de pur bonheur, mais peut être moins mesurées que sur Flashlight Seasons. C’est moins fragile, moins cette impression de passion, de douleur. Mais tout de même une preuve supplémentaire de la supériorité de Nick Talbot, une preuve supplémentaire que les gars de chez Warp savent ce qu’ils font et que Gravenhurst n’est pas un coup de pub à la Vincent Gallo mais belle et bien une huître perlière.

note : 9

par jean marc, chronique publiée le 06-12-2004

A voir également :

http://www.silentagerecords.co.uk/gravenhurst/

http://warprecords.com/

?>