.:.Chronique.:.

Pochette

Sigur Rós

Von

[Smekkleysa / Bad Taste::1997]

|01 sigur rós|02 dögun|03 hún jörð|04 leit að lífi|05 myrkur|06 18 sekúndur fyrir sólarupprás|07 hafssól|08 veröld ný óg óð|09 von|10 mistur|11 syndir guðs (opinberun frelsarans)|12 rukrym|

Bonne nouvelle, il y a quelques semaines, Smekkleysa, le premier label islandais de sigur rós s’est enfin décidé à sortir le premier album du groupe au-delà de leur île. Et tenez-vous bien, directement en mid-price ! À l’époque en 97, le groupe n’est pas le même. On y trouve seulement Jónsi, Georg et un certain Águst qui quittera le groupe un peu plus tard. Et aucun des trois n’a jamais étudié la musique. Ce disque a souvent été critiqué du fait qu’il n’était disponible qu’en Islande et qu’il est très expérimental et ambiant donc difficile d’accès. Et pourtant il s’agit bien des fondements du groupe et à y prêter un peu plus attention on y trouve des merveilles lumineuses, de celles que l’on verra ensuite dans ‘‘ágætis byrjun’’ ou ‘‘( ) svigaplatan’’.

‘‘von’’ signifie ‘espoir’. A l’époque ils avaient très peu de moyens (le groupe avait repeint le studio d’enregistrement en échange de pouvoir l’utiliser) et le label les pressait de terminer l’album. En effet ils ont trainé et fait tellement de post-production que la plupart des chansons ne ressemblent plus du tout aux premières versions (on s’en rend vite compte en live). Et compte tenu des concerts donnés à Reykjavik avant l’enregistrement de l’album, le label leur mis une grosse pression flairant le bon coup. Gagné ! Bien sûr les 12 morceaux ne sont pas tous des pièces de génie. Mais on notera quand même de belles perles comme : ‘hún jörð’, ‘myrkur’, ‘18 sekúndur fyrir sólarupprás’, ‘hafssól’, ‘von’, ‘mistur’, ‘syndir guðs (opinberun frelsarans)’ ou encore ‘rukrym’ qui laissent apercevoir ce que donnera deux ans plus tard la post-pop éclairée de ce groupe au combien unique. Il s’adressera donc plus particulièrement aux fans, mais à ce prix là pourquoi pas aussi aux autres ?

note : 7.5

par jean marc, chronique publiée le 06-12-2004

A voir également :

http://www.sigur-ros.co.uk

https://www.smekkleysa.net

?>