.:.Chronique.:.

Pochette

Worm is Green

Automagic

[TMT::2004]

Worm is Green nous vient tout droit d’Islande, et n’est peut être même pas disponible en France (regardez en import). Je ne sais pas en quel honneur j’ai reçu ce disque dans ma boite aux lettres, mais ça s’avère être une bonne surprise. « Automagic » débute par le titre du même nom, d’une vraie beauté froide. Les sons cliquent à gauche puis à droite, et on assiste à une belle technicité, pleine d’inspiration. C’est instrumental, de l’electronica nordique pure. Les sons glacés reproduisent des paysages dans nos cerveaux habitués. Lentement, mais sûrement, la chanson se met en place, et on a le sentiment d’être très haut, en train de voler et de regarder les petits maisons Islandaises éparpillées …Le ciel est noir, le sol est blanc, et la musique de Worm is Green fait tourner la tête, ferme les yeux. Et puis là, tout d’un coup, notre attention est bousculée, comme si on prenait un grand coup dans la gueule. Aux premières notes de basses, on reconnaît le « Love will tear us apart » de Joy Division. Une reprise donc. Et pas forcément nécessaire. Chantée par une charmante demoiselle, on ne comprend pas vraiment l’idée…Pourquoi avoir repris ce standard ? Il faut quand même ne pas oublier qu’il est difficile de magnifier ce petite chef d’œuvre. Passons. La suite (et fin) de l’album est très jolie, mais on s’ennuie parfois sur la longueur. Joli coup tout de même qui mérite d’être signalé. Pour les amateurs de Mum, Boards Of Canada, et d’electronica allemande seulement.

note : 8

par dorian, chronique publiée le 05-12-2004

A voir également :

http://www.thulemusik.com

?>