.:.Chronique.:.

Pochette

F.S.Blumm & Friends

Sesamsamen

[Plop/Mochi Mochi::2004]

|01 Leben Läuft (Zimmerversion)|02 Coop. Comp. v.1|03 Coop. Comp. v.4|04 Coop. Comp. v.2|05 Coop. Comp. v.3|06 Coop. Comp. v.6|07 Coop. Comp. v.5|08 Leben Läuft (Kammerversion)|09 Coop. Comp. v.7|10 Leben Läuft (Textversion)|

Frank Schültge aka F.S.Blumm n’a pas son pareil pour sortir des disques qui sortent de l’ordinaire. Ce berlinois qui a multiplié les projets (Sack & Blumm, Rebresch & Blumm, KINN) et produit des disques pour nombre de labels (Staubgold, Tomlab, Morr Music, Tokuma, Audio Dregs…) ne finit pas de surprendre. F.S.Blumm est un faux solitaire. Il a toujours fallu qu’il, pour ses projets solos, invite un ou deux musiciens triés sur le volet. Ici le but à atteindre est quelque peu différent. Déjà cet album est divisé en deux compositions distinctes : « Coop. Comp. » (pour « cooperative composition ») et « Leben Läuft ». La première composition qui a été créé en s’inspirant des rythmes éthiopiens a été envoyé à plusieurs des amis musiciens de F.S.Blumm, leur laissant carte blanche pour remodeler ce morceau à leur convenance. F.S.Blumm avec l’aide de Semuin finalisa le résultat pour donner les morceaux présents sur cet album. La deuxième composition est construite autour de trois textes de Björn Kuhligk qu’il lira sur « Leben Läuft (Textversion) » un peu à la manière d’un Blixa Bargeld sur « Die Hamletmaschine », d’une voix monocorde et à la limite du ténébreux.

Entre musique ethnique, post-rock, électronique et diction littéraire, « Sesamsamen » a de quoi rebuter au premier abord. Du moins sur le papier car à l’écoute on est assez vite rassuré par l’ensemble croyant même reconnaître quelques résonances tortoisiennes. On arrive facilement à se projeter dans ces compositions intemporelles qui semblent sortir un peu de nulle part. Les contributions actives à ce disque y sont certainement pour quelque chose. Ainsi des musiciens comme Greg Davis, Guido Möbius, Harald « Sack » Ziegler ou Anne Laplantine, pour ne citer que ceux-là, auront contribué à constituer une œuvre solide et résolument belle malgré ce ton tristounet qui inciterait presque au repli sur soi. Sa relative courte durée rajoute à ce sentiment qu’on n’en a pas eu assez et que même une seconde écoute ne viendra pas rassasier le plaisir que l’on prend au travers de cet album. Une belle réussite donc. Une de plus, dans une carrière qui, pour l’instant ne connaît pas de faux pas.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 27-11-2004

A voir également :

http://fsblumm.free.fr

http://www.inpartmaint.com/plop

?>