.:.Chronique.:.

Pochette

O Lamm

Hello Spiral

[Active Suspension::2004]

O.Lamm nous avait surpris avec ce vinyle (« Six Residua ») en collaboration avec Sutekh. Le deuxième titre commençait par une techno minimaliste et bruitiste au possible, pour terminer en apothéose : une longue envolée pop de toute beauté. Tout cela en 25 minutes environ. Impossible d’oublier ces voix, ces guitares, cette fin miraculeuse et inespérée. Cette fois, O Lamm sort son deuxième réel album : « Hello Spiral », et celui commence par une sorte de reprise de l’envolée dont je vous parlais deux lignes plus haut. La première partie de Bonjour Spiral est très rythmé et difficile à accrocher. Les bruits de succèdent super rapidement, et les collages de sons sont aussi inventifs qu’ ardus. Parfois nintendo, parfois plus abstraits, les chansons d’O Lamm sont désagrégées et ne riment à rien (pas péjorativement). Les climats se renouvèlent fréquemment, et il est utopique pour un pauvre petit rédacteur comme moi de vous aider à définir ce style métissé au possible. Cela part dans des directions ignorées, non circonscrites. En gros sur les 6 premiers titre, c’est le bordel et il faut bien rester suspendu (blague) pour suivre les bruissements du français. Et puis à un moment, l’album change de direction pour nous octroyer une autre vision de la musique. Des chansons qui peuvent plus naturellement être baptisées : « chansons », des conciliations moins rudes et des sons plus habituels. C’est ici que l’aventure O Lamm commence réellement pour moi. Et si l’atmosphère reste étrange, elle est peut être plus aguicheuse. Comme pas mal de sorties Active Suspension, ce disque est très difficile à juger. Parce qu’il y a du bon là dedans, du moins bon, il y a du facile, du moins facile, et chacun doit avoir sa propre interprétation de l’œuvre.

note : 7

par dorian, chronique publiée le 27-11-2004

.:.L'avis des autres rédacteurs.:.

louis : avis du rédacteur

?>