.:.Chronique.:.

Pochette

Ariel Pink's Haunted Graffiti

The Doldrums

[Paw Tracks/Chronowax::2004]

|01 Good Kids Make Bad Grown Ups|02 Strange Fires|03 Among Dreams|04 For Kate I Wait|05 Haunted Graffiti|06 Gray Sunset|07 The Doldrums|08 Envelopes Another Day|09 The Ballad Of Bobby Pyn|10 Don't Think Twice (Love) [Vital Pink]|11 Until The Night Dies|12 Crying|13 Theme For Unreleased "Claris Gardens"|14 Let's Build A Campfire There|15 Young Pilot Astray|

Ariel Pink est un nouveau venu dans le petit monde de Paw Tracks qui jusqu’ici n’avait accueillit que les Animal Collective et leurs side-project. Autant le dire tout de suite Ariel Pink est aussi cinglé sinon plus que les membres d’Animal Collective. Cet américain vivant à Los Angeles enregistre depuis quelques années déjà des morceaux hallucinés aidé simplement par sa guitar, un synthétiseur et un malheureux huit pistes. Disponible à l’origine depuis deux ans sur un CD-R « The Doldrums » se voit aujourd’hui édité de manière plus classique, agrémenté de nombreux bonus-tracks réunis autour de l’appelation « Vital Pink ». Ce qui est moins classique, par contre, c’est bien ce qui se trouve sur ce disque. La production y est à la limite de l’exécrable, mais on s’y fait assez vite et cela donne un charme supplémentaire à des compositions qui sentent bon l’artisanat. On serait presque tenté de croire qu’Ariel Pink est un génie tant les morceaux ne ressemblent à rien de commun. Ariel Pink serait ce David Bowie des années 2000, ambiguë, mystérieux, qui peut susciter une réelle incompréhension, avec ce sens de la pop-song épuré mais hautement élaboré et pour le moins dérangé.

Curieux disque pour un curieux personnage. Manifestement A.Pink vient d’une autre planète. Ce n’est finalement pas trop étonnant si ce sont les Animal Collective qui ont fait signer A.Pink sur Paw Tracks. Il rentre parfaitement dans ce cadre de song writer déjanté, ce freaks allumé par trop de délires psychotiques. Ce maître es lo-fi à cette capacité d’écrire de pure perles pop mais il ne leur donne pas de caractère achevé. Ce côté un peu amateur, ces enregistrements qui semblent être faits dans l’urgence, est complètement voulu pour bien montrer qu’un morceau sur-produit n’a pas de raisons valables d’être. « The Doldrums » est donc un disque sans artifices, qui va directement au fonds des choses. Pas d’atermoiement, il faut prendre cet album comme il est, avec toute la beauté qu’il peut dégager. Pour tous ceux qui n’ont pas les pieds sur terre il est possible qu’Ariel Pink puisse vous accompagner à merveille un bout de chemin.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 23-11-2004

A voir également :

http://www.paw-tracks.com

.:.L'avis des autres rédacteurs.:.

rentboy : avis du rédacteur

?>