.:.Chronique.:.

Pochette

De Roubaix, François

Le Monde Electronique De François De Roubaix

[Universal::2004]

|01 La Scoumoune|02 La Mer Est Grande (version 1)|03 Le Chalutier Fantôme|04 Virginie|05 Marée Noire|06 Escale Musicale|07 Inquétude Sur Le Pont|08 La Mer Est Grande (version 2)|09 R.A.S.|10 L'Antarctique|11 Rencontre Avec Le Skua|12 Pingouins Sur La Banquise|13 Plongée De Glace|14 Survol|15 Baleines|16 L'Adieu A L'Antarctique|17 Le Jardinier Fou|18 Rédemption|19 Indicatifs Télé Zaïre|20 Ballet Mécanique|

Disparu prématurément en 1975 à cause d’un accident de plongée sous-marine, François De Roubaix était promis à un bel avenir dans le monde assez fermé des compositeurs de musiques de films au côté des Philippe Sarde, Michel Magne, Maurice Jarre ou Georges Delerue. L’homme qui était un passionné de musique électronique et de musique concrète avait suivit de très près les voies qu’avaient entre-ouvert des personnages comme Pierre Henry ou Pierre Shaeffer. Ainsi il aimait mélanger les instruments traditionnels avec des séquences de musique électronique. Son côté novateur pour l’époque pouvait presque faire peur. Mais qui est ce type qui bouscule comme cela les conventions de la musique de film ? Jacques-Yves Cousteau avait fait appel à lui pour un documentaire (« Voyage Au Bout Du Monde – L’Antarctique ») mais voyant le résultat préféra se rabattre sur du Ravel. De Roubaix n’a donc pas toujours été compris mais cela ne l’a pas empêché de composer de nombreux génériques de série télé pour enfants dont le légendaire Chapi Chapo ou Pépin La Bulle, des séries télé plus classique et aujourd’hui presque tombé dans l’oubli comme Les Secrets De La Mer Rouge ou A Vous De Jouer Milord, mais aussi des indicatifs d’émissions comme Astralement Vôtre. Cette reconnaissance ne viendra qu’après sa mort avec le César reçu pour Le Vieux Fusil. Cette reconnaissance qui lui avait fait tant défaut de son vivant.

Cette compilation est un aperçu des capacités de François de Roubaix mais aussi l’occasion de découvrir ou redécouvrir des œuvres depuis longtemps indisponible pour que l’on se rende bien compte que ce que l’on a appelé la French Touch (appellation foireuse s’il en est) lui doit. Ainsi des gens comme Air ou Rob peuvent dire un grand merci à ce compositeur au génie mésestimé. On ne peut guère se tromper en écoutant ce disque. L’œuvre de François De Roubaix, un peu à l’image d’un Michel Colombier, a pesé de tout son poids dans les années qui ont suivi sa disparition et son ombre plane encore sur bon nombre de musiciens d’aujourd’hui. François De Roubaix est de ces compositeurs que l’on aurait bien tord de négliger. Presque une faute de goût.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 12-11-2004

?>