.:.Chronique.:.

Pochette

Marclay, Christian

DJ Trio

[Asphodel/Venus Works::2004]

|01 Pittsburg, July 5, 2002|02 New York, September 17, 2000|03 Detroit, December 21, 2002|04 New York, August 21, 2003|05 Washington, September 21, 2002|06 Paris, February 11, 2000|07 Annandale-on-Hudson, November 19, 2003|

On pourrait presque considérer aujourd’hui Christian Marclay comme une légende. Tout du moins il reste une figure incontournable en ce qui concerne les arts contemporains. L’homme, qui a débuté dans les années 70 avec John Armleder et son groupe Ecart, a comme marotte le recyclage des sons mêlant ceux-ci aux images de ce temps. Depuis plus de vingt ans le californien a multiplié les collaborations les plus prestigieuses mais parfaitement ciblées. Ainsi C.Marclay s’est associé notamment avec Elliott Sharp, John Zorn, David Moss, Fred Frith, Jon Rose, Tenko ou Zeena Parkins. Au-delà de sa musique et de son travail sur bandes C.Marclay est aussi un plasticien qui tourne assez souvent autour des différents supports sur lesquels apparaît la musique. Dans « Endless Column » (1998) c’était un agencement spécial de piles de vinyles, dans « Moebius Loop » (1994) ce fut un assemblage de cassettes audio des plus anarchique. Pour lui « la musique est un matériau. La technologie l’a transformée en objet, et une grande partie de mon travail porte sur cet objet autant que sur la musique », avait-il dit à Brice Curiger.

Ici encore il s’agit d’une série de collaborations. DJ Trio est un concept qui a été mis sur pieds en 1996 et dont le but la confrontation de trois DJ sur la même scène sous forme de pièces improvisées. Selon les lieux ou le trio se produisait, sa composition changeait, le seul membre permanent étant C.Marclay . On peut ainsi voir Toshio Kajiwara, Erik M, DJ Olive et Marina Rosenfeld se relayer sur les différentes performances de ce disque. Cependant depuis 1996 d’autres intervenants ont participé à ce projet. Parmi eux on peut citer Otomo Yoshihide, Pita ou Tom Recchion. Au premier abord les morceaux de cet album peuvent paraître assez rebutants tant le côté expérimental de la chose prend le dessus sur quasiment tout le reste. Pourtant chaque pièce fait montre d’une certaine ingéniosité en explorant les possibilités qu’offrent leurs machines et en poussant son auditeur dans ses derniers retranchements. Disque difficile s’il en est mais ô combien révélateur de la carrière d’un type comme Christian Marclay poussant la recherche musicale jusqu’à son paroxysme. Souvent proches d’œuvres contemporaines ou acousmatiques, C.Marclay et ses partenaires réalisent ici de véritables performances sachant allier exigence musicale et création moderne intuitive. Ceux qui aiment les triturations électroniques et les bidouillages complexes vous frappez à la bonne porte avec le « DJ Trio » de C.Marclay.

note : 7

par Fabien, chronique publiée le 04-11-2004

A voir également :

http://www.asphodel.com

?>