.:.Chronique.:.

Pochette

Pixel

Display

[Raster-Noton::2003]

|01 scrapple from the apple|02 dream|03 auslaufrille I|04 auslaufrille II|05 hardcore|

Pour son premier essai sorti en 2003 Pixel aka Jon Egeskov, danois, s’est fait signé par le pointu (pointilleux ?) double label allemand raster-noton. Et pour cause, sa musique s’y inscrit parfaitement. De l’électronique ultra minimale à l’odeur jazzy. Pixel est saxophoniste d’origine. Instrument au travers duquel il étudia le jazz à Copenhague pendant de nombreuses années. Est-ce cette approche qui le rend si original ? Pour la première fois (à ma connaissance) les mélodies ne sont pas construites à base de sonorités tonales mais bel et bien de transitoires, en beat râpeux comme du scratch. (‘‘scrapple from the apple’’). Comme en live ses tracks sont construites couches à couches par rajouts de sons. Il pose une couche, l’enlève, la repose etc. et le tout devient non pas ‘organique’ comme on le lit souvent, mais vivant. Alors que des Autechre peuvent lasser ou délaisser un public peu averti, Pixel envoûte par son originalité et sa lumière. Et lorsqu’il se met à utiliser des sonorités tonales, plus classiques, ce n’est jamais avec lourdeur. Tout est placé avec justesse et finesse. En 5 titres ce premier album s’impose dans le monde de la minimale expérimentale. Seule chose à regretter, sa courte durée. Mais ce qui est précieux est rare parait-il.

note : 9

par jean marc, chronique publiée le 28-10-2004

A voir également :

http://pixelmusic.dk/

http://raster-noton.de

?>