.:.Chronique.:.

Pochette

Faint, The

Wet from birth

[Saddle Creek::2004]

The Faint revient 3 ans après « Danse Macabre » et opère un changement de direction assez remarquable. Quand ils commencé le groupe en 1994, les membres de The Faint ne savaient pas vraiment quel genre de musique écrire. Et puis à un moment, ils en ont eu marre des systématiques guitares. Et ils ont donc découvert les synthés, se rendant compte qu’ils feraient partie de la solution. Aujourd’hui, la musique de The Faint est bien dans son temps. Sans vouloir sonner 80’s, les chansons du groupe sont de gros mixes entre une multitude d’influences. Les synthés sont hyper présents, et cet album est plus dancefloor. Plus dansant et plus risqué peut être. Car avec des titres comme « I Disappear », The Faint s’expose à des comparaisons difficiles à assumer. Comment ne pas penser que ce titre est un inédit de The Rapture. Difficile. Bien sur, on ne peut parler de clonage, car les membres de The Faint apportent leur touche d’originalité, mais l’ensemble sonne vraiment hype et fabriqué pour l’année 2004. Le mix electro rock de The Faint n’est pas nouveau, et s’il est bien réalisé, pourra t il apporter réellement quelque chose à quelqu’un ?

note : 6.5

par dorian, chronique publiée le 26-10-2004

.:.L'avis des autres rédacteurs.:.

Fabien : avis du rédacteur

?>