.:.Chronique.:.

Pochette

Technova

Dirty Secrets

[Hydrogen Dukebox::2002]

Hydrogen Dukebox est un label hétéroclite, éditant des gens aussi varié que Lee Noris (Metamatics / Norken )et son electronica à bien des égards sublime, A1 People et ses références electrofunk ou encore James Hardway et sa passion pour le jazz, la musique cubaine . Technova a naturellement trouvé refuge dans cet endroit accueillant pour y distiller sa musique fortement électronique aux effluves mélancoliques.

A la mi parcours du disque Dirty Secrets aurait pu prétendre à être un grand disque d’électronique, la suite est beaucoup moins enthousiasmante, des morceaux secondaires qui diluent le propos de bijoux comme Boxing Glove, une sorte de comptine au texte décalé et incohérent, le magnifique Secrets qui pourrait rappeler le premier opus de Radioactive man, ou encore Can’t Dream à l’ambiance si particulière. Le reste, en dehors de ces quelques titres cités et d’autres (laptopia, find and seek …), est loin d’être honteux mais pas non plus particulièrement inspiré, vraiment dommage, un gros potentiel mais à l’arrivée un sentiment d’inachevé.

note : 6.5

par leks, chronique publiée le 20-10-2004

A voir également :

http://www.hydrogendukebox.com

?>