.:.Chronique.:.

Pochette

Myrakaru

Tammetõru

[Expanding Records/Mochi Mochi::2004]

|01 Jalk|02 Sinamus|03 Süüskuu|04 Varinä|05 Las Minna|06 Kyyrupeal|07 Limurite Tekond|08 Kirjatupal|09 Komboterv|10 Kimalnu|11 Mermalis|12 Vaikne Mägi|13 Duo Quernicus|

Avec un nom pareil on aurait put croire que ce groupe arrive du Japon. On en est à cent lieu. Myrakaru est un duo estonien composé par Indrek Tamm et Joël Tammik et qui fut formé en 2000. « Tammetõru » est leur premier album et celui-ci est tout à fait prometteur. Myrakaru produit une électronica limpide et contemplative dont la légèreté et les sonorités cristallines sont du plus bel effet. Tout au long de ce disque on navigue dans cet univers post-futuriste et minimaliste. « Tammetõru » n’est d’ailleurs pas sans rappeler certaines productions warpiennes tant son approche est évocatrice. Tout cela apparaît donc comme des plus sympathique. Et pourquoi cela ne le serait-il pas ? Le duo sait mettre en forme ses mélodies et leur donne une impulsion suffisamment dynamique pour qu’aucun des morceaux ne tombe dans la mollesse. Ce disque se veut d’une apparente simplicité ce qui ne veut pas dire que les estoniens ont décidé de d’être dans la facilité. Bien qu’ils reprennent des recettes déjà éprouvées ce premier disque ne peut aucunement se résumer à un vulgaire plagiat. On sent que ce disque possède une âme propre et qu’il ne doit rien à personne ou peut-être à quelques influences anglo-germaniques. Si on s’en tient là cet album est tout à fait honorable et on peut aisément se délecter de son évidente beauté lunaire.

Si reproche il y a sur ce disque c’est sans doute par rapport à sa linéarité. En effet, « Tammetõru » est toujours construit sur la même idée, ce qui fait qu’on a parfois la désagréable impression d’entendre la déclinaison d’un seul et même morceau. Bien entendu les morceaux créés par les deux hommes sont biens différents dans leur mode mélodique mais il est bien évident qu’ils sont construit de la même manière. Mais qu’est ce qui compte finalement ? Bien entendu c’est le plaisir infini que l’on peut prendre à écouter ce disque. Sans doute les plus exigeants se fatigueront rapidement et peut-être crieront au scandale. Peu importe. « Tammetõru » remplit parfaitement son office sans qu’on ait d’effort particulier à effectuer. Il suffit de se laisser porter.

note : 7.5

par Fabien, chronique publiée le 08-10-2004

A voir également :

http://www.expandingrecords.com

?>