.:.Chronique.:.

Pochette

O.Blaat

Two Novels : Gaze / In The Colchea

[Cronica::2004]

|01 (Gaze) One Morning (with Kaffe Matthews)|02 Egg Salad Sandwich (with Toshio Kajiwara)|03 Bulle-1|04 Bulle-2|05 Gone Fishing (with Dj Olive)|06 Afternoon (with sound modules by Aki Onda & Akio Mokuno)|07 Hanging Sky (with Ikue Mori)|08 Nightfall|09 Froid (with sound module by Eyvind Kang)|10 (In The Colchea) Scatsil|11 39°|12 Eight-o|13 Yonofushigi|14 Snowlight|15 Nightvision|16 Minimohone|17 Minimohonenouta|18 Centipede|19 Swel [data track / quicktime]|

O.Blaat c’est qui, c’est quoi? O.Blaat c’est tout simplement Keiko Uenishi, artiste basée à New York et qui est surtout connu pour ses créations sonores interactives qui ont fait le bonheur de bien des salles et d’évènements artistiques. Ainsi on l’a vu se produire à travers les Etats Unis et l’Europe (Allemagne, Autriche et France). O.Blaat a également multiplié les collaborations avec une foule de musiciens parmi lesquels on trouve Zeena Parkins, Ikue Mori, DJ Olive, Günter Müller, Kaffe Matthews ou Anthony Coleman. D’ailleurs ces nombreuses expériences musicales ont sans doute facilité la venue de nombreux guests sur cet album. Ce dernier d’ailleurs est la combinaison de deux œuvres distinctes mais qui ici semble se compléter à merveille. Bien évidemment, puisque éditée par Cronica, O.Blaat produit une musique électronique expérimentale saisissante et minimale comme il se doit. Le fait que K.Uenishi se soit engouffrée dans une voie minimale ne veut pas dire que ce disque soit monolithique. Bien au contraire. Les variations y sont ici nombreuses et les univers sonores sans cesse changeants. Ainsi O.Blaat ne reste jamais sur la même ligne, offrant des pistes multiples et sans cesse renouvelées.

Ce disque est également un disque étouffant, oppressant, qui semble plonger dans des eaux troubles pour ne pas dire opaques. Sombre paraît bien être le maître mot de la ligne artistique adoptée par la musicienne. « Two Novels : Gaze / In The Colchea » cherche toujours la profondeur des formes et des sons. Et c’est aussi en cela que ce disque est fascinant. Chaque morceau est une véritable exploration qui vous incite à la plus grande des attentions. O.Blaat nous offre donc un album glacial mais qui s’ouvre sur des espaces différents, qui attise votre curiosité et qui est souvent proche de la mouvance acousmatique. Musique cérébrale à tous points de vues certes mais elle arrive à nous toucher en se voulant également introspective. Entre bruitisme, chuchotements et architecture sonore, O.Blaat sort un premier album – ce qui paraît un petit peu surprenant au vu de toutes ses collaborations passées – des plus envoûtants et qui mérite qu’on se penche dessus. Amateurs de musiques contemporaines ou post-modernes vous savez ce qu’il vous reste à faire

note : 7.5

par Fabien, chronique publiée le 29-09-2004

A voir également :

http://obla.at

http://www.cronicaelectronica.org

?>