.:.Chronique.:.

Pochette

Modest Mouse

Good News For People Who Love Bad News

[Epic / Sony::2004]

|01 Horn Intro|02 The World At Large|03 Float On|04 Ocean Breathes Salty|05 Dig Your Grave|06 Bury Me With It|07 Dance Hall|08 Bukowski|09 This Devil's Workday|10 The View|11 Satin In A Coffin|12 Interlude (Milo)|13 Blame It On The Tetons|14 Black Cadillacs|15 One Chance|16 The Good Times Are Killing Me|

Ce sixième album sera peut-être celui qui fera connaître Modest Mouse dans notre pays. Enfin on l’espère pour eux. Les précédents efforts du groupe d’Isaac Brock étaient pour ainsi dire passés inaperçus ou presque. En tout cas cette nouvelle livraison a tout pour captiver l’attention. Modest Mouse produit une indie-pop (je n’utilise pas volontairement le terme pop-rock depuis que RTL2 a salit ce mot à jamais) habitée et qui a le mérite de ne pas sentir le réchauffé. A vrai dire cet album part un peu dans tous les sens. A la fois influencé par du folk-rock un peu comme à la The Shoulders, groupe complètement oublié du début des années 90, Modest Mouse peut délivrer une pop qui peut être tout aussi classique que débridée. Ce qui est sur c’est que ce groupe n’a pas pour ambition de suivre un schéma pré-établi. On pourrait presque croire que le combo marche à l’instinct. Enfin un album digne de ce nom qui ne se résume pas qu’à deux-trois hits pour un reste qui est loin d’être inoubliable.

De hits vous n’en trouverez pas ici. Il est fort possible que le groupe ne sache même pas en produire. Pour autant Modest Mouse fait preuve d’un song-writing des plus appréciables. Des morceaux qui sont travaillés plus qu’à l’accoutumée et qui se rencontre rarement ailleurs. On pensera sans doute à des groupes comme Mercury Rev ou The Flaming Lips. The Flaming Lips tiens, justement, puisqu’on parle d’eux. Modest Mouse doit se sentir suffisamment proche de cette formation pour qu’ils s’associent le temps d’un morceau, le très beau « The Good Times Are Killing Me ». « Good News… » est donc de ces disques qui possèdent une sorte d’intelligence et une homogénéité qui a tendance à se faire rare, surtout pour une production provenant d’une major. Serait-on en droit de penser que ces dernières sont en train de revenir à une politique qui revient à privilégier l’artistique plutôt que la rentabilité à court terme ? On espère. En tout cas Modest Mouse fait sans doute très peu cas de ce genre de considérations. Il continue son bonhomme de chemin et on veut bien l’accompagner un petit peu.

note : 7.5

par Fabien, chronique publiée le 23-09-2004

A voir également :

http://www.modestmouse.com

http://www.epicrecords.com

.:.L'avis des autres rédacteurs.:.

Remi DW : avis du rédacteur
jean marc : avis du rédacteur

?>