.:.Chronique.:.

Pochette

Interpol

Antics

[Labels::2004]

Tous les groupes en The sortent leur deuxième album après leur apparition depuis 2 ans. Parmi tous ces groupes que l’on ne nommera pas encore une fois, il y avait Interpol, des New Yorkais bien propres sur eux, qui ont trop écouté Joy Division. Ils avaient sorti l’un des meilleurs albums de l’année : « Turn on the bright lights » était plein d’énergie, et plein de très bonnes chansons. Le rock sombre d’Interpol est de retour, et il est désormais moins noir. « Next exit » fait partir ce « Antics » tout en douceur et en retenue, avant de repartir plus rock sur « Evil » et sa rythmique terriblement efficace. Interpol n’a pas régressé, mais ont ils évolué ? C’est la question que l’on se pose à l’écoute de ce nouveau disque. Peut être se sont ils un peu apaisés. Peut être sont ils un peu plus heureux aujourd’hui ? Les pédales de delay et de reverb ont un peu été mises de coté, pour des titres un peu plus rock, et rentre dedans. « Slow Hands » est énorme, rien à redire, du grand Interpol qui rappelle que le groupe sait faire simplement des tubes dont on ne se lasse jamais. Alors même si on espérait beaucoup, on ne peut pas parler de déception, car les Ne Yorkais restent fidèles à leur niveau. Disons que ce « Antics » est un peu ce qu’est « Room on fire » pour les Strokes…C’est à dire un bon deuxième album face à une attente énorme d’un public jamais content.

note : 8

par dorian, chronique publiée le 14-09-2004

.:.L'avis des autres rédacteurs.:.

Remi DW : avis du rédacteur
popop : avis du rédacteur
Jeff : avis du rédacteur
Yann : avis du rédacteur
Splinter : avis du rédacteur
jean marc : avis du rédacteur
rentboy : avis du rédacteur
Claire : avis du rédacteur
Fabien : avis du rédacteur

?>