.:.Chronique.:.

Pochette

Black Ox Orkestar

Ver Tanzt?

[Constellation::2004]

|01 Shvartze Flamen, Vayser Fayer|02 Papir Iz Dokh Vays|03 Fishelakh In Vaser|04 Cretan Song|05 Ver Tanzt?|06 Stav Ya Pitu|07 Nign|08 Toyte Goyes In Shineln|09 Kalarash|10 Forn Forstu|11 Skocne|12 Moscowitz Terkisher|13 Di Kashene|

Constellation est tout de même un label curieux. Voilà une structure qui sort des disques très arty mais dont la valeur est souvent inégale. Il n’y a pas vraiment de constance. On passe allègrement du chef d’œuvre au disque anecdotique. Ainsi le premier album de Black Ox Orchestra laisse perplexe. Ce collectif formé en 2000 et composé de membres de entre autre God Speed You ! Black Emperor et A Silver Mt Zion a la particularité de s’investir dans le douloureux problème israélo-palestinien. Le groupe est d’autant plus crédible que chacun des membres de cette formation est d’origine juive et donc sensible à ce sujet. Black Ox Orkestar puise alors ses influences dans les musiques balkaniques, transylvaniennes et bien sur Yiddish. Si l’idée de départ paraissait louable elle finit rapidement par s’essouffler et se résumer à quelques bons morceaux, comme « Ver Tanzt ? » ou « Nign », qui tentent de surnager dans cet océan de platitude.

Ainsi on sent toute la misère du monde s’abattre sur les épaules de Black Ox Orkestar. Malheureusement on a un peu de mal à s’apitoyer sur leur sort. Les bons moments ne sont que trop rares et le groupes n’échappe parfois pas à certains clichés. Et c’est bien dommage car il y avait certainement matière à faire quelque chose de bien. L’ennui s’installe progressivement au fil de l’écoute et on se demande si le groupe n’en arrive pas à desservir la cause qu’il défend. Ce serait tout de même malheureux. Bref un disque des plus moyens musicalement parlant mais dont le message est sans doute à retenir. Il ne manque plus qu’à vous mettre au Yiddish.

note : 4.5

par Fabien, chronique publiée le 13-09-2004

A voir également :

http://www.cstrecord.com

.:.L'avis des autres rédacteurs.:.

johan : avis du rédacteur

?>