.:.Chronique.:.

Pochette

Barman, Tom & Van Nueten, Gut

Live

[Bulbus / Universal::2004]

|01 (Disque 1) River|02 Right As Rain|03 One Advice, Space|04 Everybody's Weird|05 River Man|06 My Funny Valentine|07 Memory Of A Free Festival|08 Serpentine|09 Fruit Tree|10 Magnolia|11 Nothing Really Ends|12 (Disque 2) Magdalena|13 Luxury|14 Le Poinçonneur Des Lilas|15 Little Arithmetics|16 Harry Irene|17 After Midnight|

Alors que dEUS semblait être en sommeil Tom Barman s’était risqué à une tournée en acoustique. Exercice périlleux qui n’admet que rarement les faux pas. L’artiste se met alors à nu, sans artifice ni tricherie. Seul avec sa guitare ou accompagné au piano par Guy Van Nueten (The Stands), Tom Barman reprend quelques uns des plus beaux titres de dEUS dans des versions évidemment épurées. Mais ces concerts ont été aussi l’occasion pour Tom Barman d’interpréter des morceaux d’artistes qui l’ont marqué comme Nick Drake, Joni Mitchell, Captain Beefheart, J.J.Cale, Serge Gainbourg ou David Bowie. Une mention sans doute spéciale à N.Drake et à J.J.Cale qui sont repris plusieurs fois. C’est ce genre de concert qui vous donne des sensations particulières, difficiles à expliquer, mais qui vous donne l’impression de vous rapprocher de l’interprète, de le connaître depuis la nuit des temps comme votre meilleur ami ou votre frère de sang. Ca devient presque viscéral et l’on se met à chavirer devant tous ces morceaux qui du fait de les entendre complètement dépouillés les rende encore plus criants de vérités. C’est le concert intimiste dans toute sa splendeur qui vous ferait presque croire que Tom Barman ne joue que pour vous et pour personne d’autre. Fini l’anonymat des masses.

Ce disque (enfin double disque puisqu’une partie de l’album se situe sur un SACD qui vient en supplément) est donc ce concentré de bonheur simple qui se déguste sans modération aucune. On aimerait que toutes les performances scéniques ait cette justesse et cette qualité. C’est de l’utopie, je le sais bien. On gardera alors le souvenir ce disque comme une sorte de référence ou de modèle à suivre. Une belle leçon d’humilité en tout cas. Et puis c’est quand même assez bon d’entendre des morceaux de Nick Drake en live, lui qui avait une peur bleue de la scène. A défaut d’entendre un jour un concert du génie britannique d’autres, à l’instar de Tom Barman, se chargent d’interpréter ses compositions. Bref il est tout de même rare d’entendre des disques live qui donnent autant d’émotions. Celui-ci en fait partie. Un must.

note : 9

par Fabien, chronique publiée le 10-09-2004

.:.L'avis des autres rédacteurs.:.

popop : avis du rédacteur

?>