.:.Chronique.:.

Pochette

Borisov, Alexei & Nikkilä, Anton

Typical Human Beings

[N&B Research Digest/Metamkine::2004]

|01 Doctors And Young Politicians|02 Pridnestrovye|03 So Few Good Moustaches|04 Automated Management System For The Seafood Industry|05 Summer Sketch|06 Radiotekhnika Solovya (Transmission Equipment Of The Nightingale)|07 Viva Rock'n'Roll (Live In Tallinn)|08 Viva Rock'n'Roll (Live In Yaroslavl)|09 Geographic Samples (Live In St.Petesburg)|10 Quit Loud (Live In Moscow)|11 Typical Human Beings|

Vous l’avez sans doute remarqué, enfin pour ceux qui ont l’habitude de lire mes chroniques, que j’ai une certaine indulgence envers les musiques électroniques expérimentales. Sans doute parce que j’ai une véritable admiration pour ce genre musical mais aussi parce que cette musique est mal encore considérée. Le duo russo-finnois composé du vétéran Alexei Borisov et de Anton Nikkilä fera t’il exception à la règle ? Le fait que je sois indulgent ne veux pas dire pour autant que j’accepte tout sans broncher. Ici le duo déballe une musique quasi surréaliste, un peu noisy et pour le moins déstructurée sur laquelle des textes sont déclamés (on notera tout de même la présence d’esprit de traduire ceux-ci en anglais) dans un style très post-industriel. On croirait presque entendre une musique déshumanisée, désabusée, qui jette un regard blasé sur le monde qui s’ouvre à elle. Une Russie qui aurait la gueule de bois et qui ne finit plus de dé-saouler depuis la chute du bloc soviétique. On a froid dans le dos. Dans le genre de musique inerte et désarticulée A.Borisov et A.Nikkilä semblent maîtriser leur sujet. Il faut dire que les deux hommes jouent ensemble depuis 1994 et ont eu largement le temps de se rôder.

Je suis donc assez sceptique à l’écoute de ce disque. Celui-ci n’est pas toujours convaincant, soufflant le chaud et le froid et faisant preuve de poses assez hautaines pas toujours du meilleur cru. Par contre le duo sait se montrer plus intéressant sur des morceaux comme « Typical Human Beings » ou « Geographic Samples » ce qui prouverait que les deux hommes ont quelques ressources qu’ils pourraient mettre à profits un peu plus souvent. Les réputations de A.Borisov et de A.Nikkalä étaient telles qu’on était en droit d’attendre quelque chose de plus homogène et de plus enthousiasmant. Certainement très influencés par la musique industrielle du début des années 80 et pourquoi pas de la no-wave nos deux amis apparaissent certainement comme des élèves très appliqués mais cela ne suffit pas toujours à élaborer un album digne de ce nom. Etant donné que le duo s’est engouffré dans une musique exigeante, on sera en droit de l’être tout autant.

note : 5.5

par Fabien, chronique publiée le 07-09-2004

A voir également :

http://www.nbresearchdigest.com

?>