.:.Chronique.:.

Pochette

Gonzales, Chilly

the entertainist

[kitty-yo::2000]

Gonzales, un pote de Peaches, ça suffit déjà à le qualifier. Membre à part entière de la scène électro-trash, dont on n’a aucun mal à imaginer les lives dans une étouffante cave berlinoise. Définitivement dirty, Gonzales ne s’en cache pas. De ses débuts suants à ses frasques (plus récentes) en costume rose (que désormais il ne quitte plus) on pourrait en parler pendant des heures, cependant, il est ici question de son second album. Album concept s’il en est, pamphlet sonore où le Mc (lui en l’occurrence) s’essaie au hip hop de manière originale et semble vouloir surtout se faire plaisir. Certaines pistes de cet album se révèlent absolument inaudibles tandis que d’autres qu’il reprendra plus tard et donneront à posteriori certaines de ces chansons les plus connues (this one jam, higher than you) apparaissent déjà comme des hits en puissance dont il lui suffira d’améliorer l’instru. Car tout ici est brut:le son, dense et sombre, les beats lourds et sales (sur no beats ou cum on you) le flow caractéristique se pose sans grâce et avec agressivité. Alors cette fois, tout est question de goût et de persévérance : le travail d’acceptation accompli (prévoyez de nombreuses écoutes) on adhère ou on adhère pas. Il est certes difficile de se farcir un nombre conséquent d’écoutes d’un album que l’on aimera peut être pas mais si ce cher Chilly Gonzales a trouvé du plaisir à sa conception, pourquoi pas vous à son écoute ?

To my friend : this is the revenge of entertainment

To my enemies : this is the entertainment of revenge. (C. Gonzales)

note : 7

par Remi DW, chronique publiée le 31-08-2004

A voir également :

http://www.kitty-yo.com

?>