.:.Chronique.:.

Pochette

Miss Kittin

I com

[Labels::2004]

|01 Professional Distortion|02 Requiem For A Hit|03 Happy Violentine|04 Meet Sue Be She|05 Kiss Factory|06 Allergic|07 Soundtrack Of Now|08 Dub About Me|09 Clone Me|10 3eme Sexe|11 I Come.com|12 Neukölln 2|

Miss Kittin s’est enfin affranchie de ses précédentes collaborations. Elle sort maintenant un album à elle. Qui n’est pas au courant ? L’exercice est d’autant plus piégé que du coup, tout le monde l’attend au tournant. Et elle n’est pas forcément très bien reçue, si j’en crois les quelques critiques que j’ai pu voir ou entendre ici et là. Pourtant…

Pourtant je trouve ce “I com” très bon. Caroline Hervé s’essaie dans quasiment toutes les branches de l’électro, et y arrive plutôt bien. L’album commence très fort, avec un “Professional distortion” complètement survolté, un chant presque parlé, une voix qui n’est pas sans rappeler celle de Robots in Disguise. Tout de suite après, c’est un morceau très techno, “Requiem for a hit”, entrecoupé de passages down tempo, qui nous cloue sur place. Quant à “Happy violentine”, c’est une somptueuse chanson électro, très intense, où la voix de Caroline se fait toute douce pour l’occasion, et dont l’intro peut faire penser aux ambiances post-apocalyptiques du “Human” d’Elastica. Avec “Meet Sue be she”, Miss Kittin vient ensuite flirter de très près avec le rock, le bon, le gros rock. La suite est du même acabit, peut-être un peu plus down tempo, dans l’ensemble, mais le format chanson (couplet / refrain) de tous ces morceaux les rend tout à fait accessibles, et très agréables à écouter. Il faut être honnête : certains pourront être allergiques à l’accent très frenchy de la miss. Personnellement, il me faut bien ça pour comprendre les paroles, et sincèrement, il s’accorde bien avec sa voix faussement mutine, et en plus on s’y fait très bien. On notera également la participation de The Hacker sur un “Soundtrack of now” assez sombre et très techno. Pour finir, il ne serait pas honnête de passer sous silence la reprise de cet album, le seul titre chanté en français, d’ailleurs. Parce que même si la partie instrumentale de cette reprise est finalement assez intéressante, on se demande quand même un peu ce que ce “3è sexe” d’Indochine (si, si, il fallait oser) vient faire là.

Mais globalement, Miss Kittin montre dans cet album qu’elle est mûre pour faire sa propre musique, et ne pas être qu’un prête-voix pour d’autres groupes. On avait eu un aperçu de ses goûts musicaux propres dans Radio Caroline, son album de mix, goûts musicaux qui s’avéraient d’ailleurs plutôt bons. Mais avec “I com”, elle passe au jalon suivant. Je suis tout à fait prête à la suivre dans sa prochaine étape. Le seul reproche qu’on peut faire à cet album, c’est qu’il part un peu dans tous les sens, qu’il manque d’homogénéité. Maintenant qu’elle nous a montré tout ce qu’elle était capable de faire, il serait bien que la miss se concentre sur un style particulier, et l’étoffe davantage. A suivre de très près, donc. Avec beaucoup d’impatience.

note : 8

par Claire, chronique publiée le 25-08-2004

A voir également :

http://www.misskittin.com

http://www.label.tm.fr

.:.L'avis des autres rédacteurs.:.

Remi DW : avis du rédacteur
rentboy : avis du rédacteur
Fabien : avis du rédacteur
jean marc : avis du rédacteur

?>