.:.Chronique.:.

Pochette

Weevil

Drunk on light

[Wichita recordings::2004]

Weevil était un groupe inconnu en France avant de sortir cette année « Drunk on light », un album assez bien accueilli par la critique (parce que distribué par v2 ?). Comme The Postal Service, Weevil fait dans la pop électronique à l’américaine. Je m’explique. La net différence avec la pop électronique européenne (allemande et française en particulier…) est que ces jeunes anglais possèdent sûrement un héritage musical différent du « notre ». On sent bien qu’ils ont absorbé et digéré la tonne de college rock bands qu’ils ont écouté. Les influences se ressentent dans ce chant mélancolique qui n’a pas honte de vouloir faire frissonner grâce à des envolées adolescentes. Mais tout cela ne peut leur être reproché. Weevil a bel et bien produit un album de pop aux accents electro et réussit même à créer un univers vaporeux et doux. Pas te tubes, mais un ensemble cohérent qui grave leur nom dans la longue liste des groupes « à suivre de très près».

note : 7

par dorian, chronique publiée le 21-08-2004

?>