.:.Chronique.:.

Pochette

Pokett

Crumble

[Intercontinental Records::2004]

Stéphane Garry a travaillé en tant qu’ingénieur du son avec Calc et en tant que musicien avec Domotic et David Balula du très bon label parisien Active Suspension. Il s’investit maintenant dans son projet : Pokett. Il a déjà été aperçu cette année en première partie de Death Cab For Cutie à Paris au Glaz’Art et à la Guinguette Pirate avec Templo Diez. L’univers musical de Pokett est proche de ce que pourrait faire (et fait d’ailleurs) Ben Gibbard (Death Cab For Cutie) seul avec une guitare acoustique. Les influences sont toutes plus que respectables : Pink Floyd, Sufjan Stevens, Elliot Smith, Nick Drake…Et la musique de Stéphane Garry est très belle et mélancolique. Un folk d’une pure beauté, qui ne se limite pas à une guitare et à une batterie. Les sons viennent de tous les instruments (glockenspiel, piano, orgue, parasitages électroniques). On entend souvent l’influence du défunt Elliot Smith dans le chant, mais ce n’est pas un mal…On peut dire que Pokett a une approche nouvelle du folk, et que c’est rare. On doit donc souligner la qualité de cet album qui vous est vivement conseillé.

note : 8.5

par dorian, chronique publiée le 17-08-2004

A voir également :

http://www.pokett.tk

.:.Un autre regard.:.

Derrière Pokett se cache Stéphane Garry. Ingé son, entre autres, d’un groupe adoré : Calc. Depuis quelques mois, une grande partie du public dit ‘‘indé’’ s’est détourné de la veine post-rock pour se plonger dans le folk ou pop-folk. On nous rabat les oreilles, parfois à tord (Sufjan Stevens) parfois à raison (Devendra Banhart, Joanna Newsom) du renouveau folk américain. Et bien voilà, en France la réponse (en anglais) vient de Pokett. Mais où un Banhart joue la carte épurée low-fi, Stéphane Garry soigne ses productions et n’hésite pas à enrichir ses superbes ballades d’autre instruments (tout les artistes devraient un jour ajouter du glokenspiele à leurs compos !). Il se joue même de l’électronique avec des effets de sous échantillonnage et autres bleeps. Une voix douce et posée pour des textes simples mais sincères. Des mélodies pop jouées acoustiques. Ca fait vraiment plaisir d’entendre ce genre de réussite. Le tout semble très modeste mais le résultat final sort très prétentieux, et c’est appréciable. On accroche dès la première écoute, que l’on aime la pop ou non. Peut être le disque pop-folk de ceux qui n’en écoutent pas ? Ce serait mérité. Une des plus belles réussites de la rentrée !

note : 9

par Jean Marc, chronique publiée le 17-08-2004

?>