.:.Chronique.:.

Pochette

Ikara Colt

Modern appendice

[Fantastic Plastic Records ::2004]

Alors voilà, la tornade classieusement punk de Whitechapel remet ça, 2 ans après leur détonnant premier album, « Chat and business ». Rien de vraiment plus transcendantal que le premier album, peut de différences, si ce n’est que les compositions s’avèrent sembler moins percutantes, comme si une certaine maturité était venu s’immiscer dans la rage minimaliste qui nous avait séduit.

Un ou deux titres new wave, quelques voix féminines par ci par la, voici les changements chez Ikara Colt. Pourquoi pas, après tout le rendu n’est pas mauvais, mais on peine a trouver des titres vraiment marquants, et ça manque. Rewind est un titre excellent qui a lui seul ré-inventes un "hardcore-grind-punk indé"(vive les étiquettes), mais il ne suffit pas a rehausser le niveau de tout l’album. Heureusement rien n’empêche le batteur de nous faire un festival de roulements dont Keith Moon serait fier.

Le premier opus de ce groupe anglais mixte avait l’avantage de titres percutants tels que Sink Venice, One Note, Rudd. Il avait aussi l’avantage d’arriver au bon moment, et d’offrir, à ceux qui refusaient la suprématie des Strokes et consorts, un bon disque de retro-punk. Mais on est déjà quelques années plus tard, le premier album est digéré, et se retrouver avec la même chose est tout compte fait une petite déception.

Il ne faut pas dramatiser non plus les choses, la voix est toujours aussi enragée et caractéristique du groupe, les compositions aussi sont dignes du quartet, seulement, quelque chose manque. Ou alors peut être que la formule d’Ikara Colt n’est pas assez bonne pour nous surprendre deux fois de suite.

note : 7

par rentboy, chronique publiée le 12-08-2004

A voir également :

http://www.ikaracolt.com/

.:.L'avis des autres rédacteurs.:.

Yann : avis du rédacteur
Fabien : avis du rédacteur

?>