.:.Chronique.:.

Pochette

Nouvelle Vague

s/t

[Peacefrog rec.::2004]

|01 Love will tear us apart (Joy Division)|02 Just can’t get enough (Depeche Mode)|03 In a manner of speaking (Tuxedomoon)|04 Guns of Brixton (The Clash)|05 (This is not a) love song (P.I.L.)|06 Too drunk to fuck (Dead Kennedys)|07 Marian (The Sisters of Mercy)|08 Making plans for Nigel (XTC)|09 A forest (The Cure)|10 I melt with you (Modern English)|11 Teenage kicks (The Undertones)|12 Pssyche (Killing Joke)|13 Friday night, saturday morning (The Specials)|

L’idée est originale, voire osée : reprendre des standards pop, new wave, gothique… à la sauce bossa nova. L’idée sort du cerveau de Marc Collin et Olivier Libaux, les deux coréalisateurs de cet album. Ces noms ne vous disent peut-être pas grand-chose, mais les CV de ces deux là sont loin d’être vides. Marc Collin a travaillé avec la plupart des protagonistes de la future “scène versaillaise” (Air, Bang Bang, Alex Gopher, Zend Avesta, etc.), et plus récemment avec Avril ; il écrit également pour plusieurs personnes, dont Helena Noguerra, et forme le projet Ollano avec Xavier Jamaux (Bang Bang) Quand à Olivier Libaux, il est le second membre des Objet, avec Jérôme “Ignatus” Rousseaux , et collabore à la fin des années 90 avec Dominique Dalcan, Arielle, Katerine, Helena, etc. Il joue aussi avec Carla Bruni et Emilie Simon et enregistre avec Avril, Alex Gopher, Helena…

Sur cet album, ils font appel à 8 chanteuses différentes, ce qui ne saute pas aux oreilles a priori, tant leurs voix sont proches. C’est ainsi que Camille, Sir Alice, Alex, Mélanie Pain, Silja, Eloisia, Daniela D’Ambrosio et Marina Céleste alternent sur les titres de ce disque. Des noms qui n’occupent pas forcément le devant de la scène médiatique, mais elles ont toutes un passé musical certain, souvent dans le domaine de la musique électronique. Il suffit d’éplucher leurs biographies respectives pour s’apercevoir qu’on les a déjà quasiment toutes entendu chanter quelque part.

Le résultat de ce travail est à mon goût très inégal. Pour certains des titres, je ne connaissais pas la version originale, ce qui ne me permet pas la comparaison, mais pour les titres connus, certaines reprises sont vraiment très moyennes (« Love will tear us appart », « Teenage kicks »). Si d’autres sont plutôt réussies (« Guns of Brixton », « Marian », « A forest »), il n’en reste pas moins que la bossa nova, il faut pouvoir supporter ça durant tout un album.

Pour les amateurs de ces musiques langoureuses et pour les autres, cet album peut être écouté, ne serait-ce que par curiosité ou pour saluer l’initiative, mais je conseille vivement à tous de revenir par la suite aux originaux…

note : 5

par Claire, chronique publiée le 10-08-2004

A voir également :

http://www.nouvellesvagues.com/

http://www.peacefrog.com/

.:.L'avis des autres rédacteurs.:.

jean marc : avis du rédacteur
Yann : avis du rédacteur
Emilie : avis du rédacteur
rentboy : avis du rédacteur

?>