.:.Chronique.:.

Pochette

Shade

The Channel Isn’t So Far If You Drive A Burning Toyota

[autoproduction::2004]

|01 Ritmorchestra|02 Inlandsis|03 XXX|04 Superbowl|05 Copper|06 Violin Rosin|07 X-limb|

Dans la série des groupes de rock instrumental français voici Shade. Cinq petits gars de Lyon qui ont eut la bonne idée de se rencontrer il y a six ans et de faire cohabiter guitares et claviers dans le même local de répét’. Du rock libre, purement instrumental… Qui a dit post-rock ? Bon oui d’accord, Shade c’est effectivement du post-rock mais promis juré, les noms de Godspeed You Black Emperor ou Mogwai ne figureront pas dans cette chronique (sauf si on compte cette fois là).

Pas de G… ni de M… (oui oui c’est de la triche) mais plutôt Labradford ou Pan American, une comparaison plus rare mais toute aussi préstigieuse. Shade à fait le choix judicieux d’évoluer dans un registre posé et printanier, chargé d’optimisme et de grands espaces aquatiques. Un monde raffiné dans lequel un clavier discret dessine les contours d’une silouhette élégante qui danse comme une flamme sur des boucles ennivrantes. Délicatesse, sensibilité, thé au citron et roman à l’eau de rose, voilà à peu près le menu proposé par ces cinq jeunes gens qui ne veulent que votre bien être avec leur post-rock qui s’apparente davantage à une musique d’ambiance qu’à un rock profond et passionné. The Channel… c’est le genre de disque qu’on se passe en feuilletant Telerama ou en discutant avec ses amis de choses et d’autres autour d’un verre, mais qui réussit malgré tout à capter l’attention de n’importe quelle oreille sensible à la beauté d’un simple accord de guitare. Shade c’est du rock propice à la bonne humeur qui éclaire votre appart’ et qui rend vos plantes plus vertes. Fraîcheur !

note : 7.5

par johan, chronique publiée le 05-08-2004

A voir également :

http://shade.is.free.fr/

http://www.limbrock.net/

?>