.:.Chronique.:.

Pochette

Lindsay, Arto

Salt

[Firma / Righteous Babe Records::2004]

|01 Habite Em Mim|02 Kamo (Dark Stripe)|03 Personagem|04 Twins|05 Into Shade|06 Jardim Da Alma|07 De Lama Lâmina|08 Combustivel|09 Make That Sound|10 Salt|

Arto Lindsay a eu cette chance inouïe de faire parti de trois groupes aussi mythiques les uns que les autres : DNA, The Lounge Lizards et The Golden Palominos. Avoir ainsi côtoyer Anton Fier, John Zorn, Bill Laswell, Michael Stipe, Ikue Mori ou John Lurie cela vous forme un gaillard. Cependant Arto Lindsay qui a beaucoup vécu au Brésil a toujours eu ce petit côté bossa qui se retrouve sur ses dernières productions. Ces dernières années on été un peu en rupture avec ce qu’il a pu faire avec DNA par exemple. La furie laissant place à des choses un peu plus posées. Arto Lindsay distille ainsi depuis plusieurs albums une pop raffinée aux ambiances brésiliennes qui ferait presque passer notre ami pour un doux rêveur à la voix d’éternel adolescent attardé. A.Lindsay est juste un homme assagi. Les années no-wave sont désormais derrière lui.

« Salt » est donc dans la continuité d’un « Mundo Civilizado » d’un « Noon Chill » ou d’un « Invoke ». Un pop-song intemporelle mais aussi terriblement moderne qui reste éclatante de clarté. Quand on connaît un peu le Arto Lindsay des années 90 on se dit que celui-ci n’a guère changé, voire qu’il se repose un peu sur ses lauriers. C’est sans doute un peu mal connaître le personnage. Même si ses derniers albums semblent beaucoup se ressembler ils demeurent qu’ils sont le résultat d’une recherche mélodique et structurante assez poussée. On est à chaque fois surpris par les arrangements que l’américain emploie pour chacun de ses morceaux. C’est souvent riche, coloré, hors-mode et incroyablement travaillé. La musique d’Arto Lindsay serait alors ce compromis entre les racines de l’américain et cette pop ciselée et moderne. « Salt » est donc gorgé de la qualité habituelle au-quelle Arto Lindsay a su nous habituer depuis bien des années. Rien de neuf sous le soleil donc mais, pour une fois, je suis prêt à ce que rien ne change en ce qui concerne la musique d’Arto Lindsay.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 25-07-2004

A voir également :

http://www.artolindsay.com

http://www.righteousbabe.com

?>