.:.Chronique.:.

Pochette

Leafcutter John

The Houseband Spirit

[Planet Mu/La Baleine::2003]

|01 42|02 Electric Love|03 If You Have Enemy|04 Khom?s|05 Walk On My Back|06 Recain|07 Mandolin Work|08 Short Sine|09 House Or A Soul|10 For Two|11 All I Could Think Of Was Nothing|12 Arches Never Sleep|13 Escape From The Globus Playpen|14 Dead Men Can't Talk, They Can't Do Anything|15 Know Mercy|

John Burton aka Leafcutter John ne fera sans doute jamais les choses comme les autres. Le troisième album du londonien est là pour en témoigner. D’ailleurs il reste difficile de dire à quoi il faut s’en tenir avec celui-ci ou même d’essayer de dégager une quelconque ligne directrice. L’électronique reste bien sur la base mais Burton arrive à partir dans toutes les directions donnant ainsi des tonalités multiples à ses morceaux. Parfois proche des musiques acousmatiques à la Bernard Parmegiani ou Jean Schwarz, Burton donne aussi des tonalités hip-hop, folk ou électronique minimale sans parler des nombreuses influences qui ont initié ce projet un peu hors norme.

Que penser alors de ce disque ? Au premier abord il apparaît que « The Housebound Spirit » sonne comme une sorte de catalogues des sons, une brochette d’expérimentations diverses dont à du mal à y trouver un peu d’uniformité. Cet album souffle donc le chaud et le froid avec des compositions parfois enthousiasmantes les autres étant pour le moins assez anecdotiques. En tout cas ce disque a un côté assez baroque car il ose défier les règles un peu comme dans « Electric Love ». Quoiqu’il en soit Leafcutter John confirme ce que l’on savait déjà de lui : c’est un atypique. Il fait des disques qui en apparence ne ressemblent à rien ou à pas grand chose, mais il demeure, si l’on reste attentif, qu’il y a une forte démarche artistique et une recherche assez poussée. Le formatage, connais pas, ici le maître mot reste « diversité ». Diversité sonore, diversité des formes. Tout cela peut paraître bien inégal, et ça l’est finalement, mais on saura rester indulgent car il y a ici une réelle capacité de création. Il serait par conséquent un peu dommage de ne pas faire un petit détour vers cet univers un peu particulier.

note : 7

par Fabien, chronique publiée le 21-07-2004

A voir également :

http://www.planet-mu.com

?>