.:.Chronique.:.

Pochette

Dj Krush

Jaku

[Sony Music::2004]

|01 Still Island (with Shuuzan Morita) |02 Road to Nowhere|03 Nosferatu (with Mr. Lif)|04 The Beginning|05 Transitions|06 Stormy Cloud (with Ken Shima)|07 Univearth (with Tetsuro Naito)|08 Deck-athron (with Tatuski)|09 Kill Switch (with Aesop Rock)|10 Pretense|11 Slit of Cloud (with Akira Sakata)|12 Passage|13 Beyond Raging Waves (with Shin'ichi Kinoshita)|14 Distant Voices|15 Song 2 |

Ils sont rares les grands noms de l'abstract hip hop : Dj Shadow, Dj Spinna, Dj Cam (soyons chauvins), on peut également parler des labels Ninja Tune et Mo’Wax qui sont un peu les Constellation ou Temporary Residence du hip hop. Mais quand on veut mettre tout le monde d’accord, il y a un nom à connaître : Dj Krush ; en plus ça fait toujours bien de citer le nom d’un dj japonais. Bref, monsieur Krush nous revient en 2004 avec son huitième album sobrement intitulé Jaku, synonyme de « calme et paix ».

Calme et paix. Ça correspond plutôt bien à l’ambiance du cru 2004 de Dj Krush qui ne s’est pas fatigué pour trouver un nom au successeur de Message At The Depth paru l’année dernière. C’est vrai il ne s’est pas fatigué, mais il s’en fout un peu car Dj Krush est un nom mondialement connu et finalement assez peu d’Européens et d’Américains parlent le japonais. Et pour ce Jaku, Krush nous avait promis un disque effectivement calme, influencé par les musiques traditionnelles nippones avec bon nombre d’invités qui maîtrisent des instruments typiques du pays du soleil levant. On a donc droit à quinze titres de pur hip hop instrumental, tantôt dépaysant et optimiste, tantôt classique et sombre. On est bien loin du côté démonstratif d’un Dj Shadow ou de l’aspect très rap d’un Dj Spinna, à vrai dire l’abstract hip hop de Dj Krush n’a de hip hop que le rythme basse/batterie, et encore, sur certains titres ce sont des percutionnistes japonais qui se chargent de cette tâche. Jaku est donc un disque d’ambiance(s), presque world music sur certains passages avec une palette de sons très riche, le tout agrémenté d’une bonne dose d’expérimentations (Decks-atron et ses rythmes déstructurés à la Aphex Twin). Et pourtant, si l’ambiance générale est résolument calme et reposante, Krush ne met pas complètement de côté l’aspect le plus rap de son hip hop, on pense bien évidemment à la collaboration avec le groupe américain Aesop Rock vraiment très impressionnante et qui s’intègre etonnamment bien à ce Jaku.

Et voilà, une fois de plus Dj Krush fait honneur à son art et s’inscrit dans la liste des grands noms du hip hop à connaître. Excellente idée que de mélanger hip hop instrumental et musique traditionnelle de son pays, on se demande pourquoi monsieur Krush n’a pas exploité ce filon plus tôt. Un très bon disque, qui pourra même séduire les allergiques aux platines.

note : 8

par johan, chronique publiée le 17-07-2004

A voir également :

http://www.mmjp.or.jp/sus/krush/

.:.L'avis des autres rédacteurs.:.

Fabien : avis du rédacteur

?>