.:.Chronique.:.

Pochette

Sparta

Porcelain

[Interscope/Dreamworks::2004]

|01 Guns Of Memorial Park |02 Hiss The Villain |03 While Oceana Sleeps |04 La Cerca |05 Breaking The Broken |06 Lines In Sand |07 End Moraine |08 Death In The Family |09 Syncope |10 Tensioning |11 Travel By Bloodline |12 P.O.M.E. |13 From Now To Never |14 Splinters |

Déjà trois ans qu’At The Drive In a passé l’arme à gauche, il est donc temps pour les deux formations nées des cendres de cette référence ultime du rock indé de travailler sur de nouveaux opus. Et comme d’habitude c’est Sparta qui ouvre la marche, on se croirait de retour en 2002, quand le groupe sortait son premier album mais que tout le monde s’en foutait magistralement car toutes les attentions se concentraient sur Mars Volta.

Porcelain, c’est donc le nom de ce second album. Drôle d’idée que de le nommer ainsi, surtout que le punk rock emo de Sparta n’est pas vraiment fragile, à vrai dire il s’est même durci depuis les premiers pas du groupe. Bien évidemment il y a toujours une poignée de balades, histoire de mieux digérer cette masse de guitares et de rythmes punkisants, mais dès le premier titre le ton est donné : mélodies tranchantes, chant incisif, pas de doute, Porcelain va nous faire taper du pied. La recette de Sparta est donc toujours la même et s’il souffre quelque peu d’une comparaison idiote avec leurs potes et anciens collègues de Mars Volta, il est évident que le quatuor est à l’aise sur son terrain : le rock pour lycéens amoureux. Impossible de ne pas penser aux premiers enregistrements d’At The Drive In, surtout que la voix de Jim est comparable à celle de Cedric ; ça n’a certes pas la pêche ni la spontanéité de Relationship of Command, mais les mélodies sont classes et les quatorze titres, presque tous des tubes en puissance, passent comme sur des roulettes. Le groupe s’essaye également à un titre floydien de 8 minutes avec piano et accords de gratte, peut-être pour prouver que faire du Mars Volta c’est pas si compliqué que ça en a l’air, une chouette idée qui relève un peu l’intérêt de ce disque taillé pour l’été.

Il y a une vie après At The Drive In, et Sparta est bien décidé à nous le faire comprendre. Porcelain est un disque bourré de mélodies sympathiques et même si ça ne va pas chercher bien loin, on peut tomber très rapidement amoureux de ce disque.

note : 7

par johan, chronique publiée le 08-07-2004

A voir également :

http://www.spartamusic.com/

.:.L'avis des autres rédacteurs.:.

Emilie : avis du rédacteur

?>