.:.Chronique.:.

Pochette

Zeke

'Til the Livin' End

[Relapse::2004]

|01 All Night Long |02 Long Train Runnin' |03 On Through the Night |04 Hold Tight |05 Chinatown |06 Little Queen |07 383 |08 Dragonfly |09 Never Goin' Home |10 Hammer |11 Roller |12 Dölphenwülf |13 'Til the Livin' End |14 Ride to Live |15 Ever Onward |

Tu es un jeune entre 18 et 25 ans ? Tu portes des vestes en cuir à la Starsky et Hutch ? Tu écoutes Black Rebel Motorcycle Club et la dernière fois que tu t’es lavé les cheveux c’était pour rendre visite à ta mémé ? Si tu réponds à tous ces critères, et bien tu es un poseur de la pire espèce, mais rassure toi, les trois loubards de Zeke sont là pour te tremper les mains dans le camboui et te faire comprendre la vraie signification du mot "rock’n’roll".

« Range ton scooter et sors ta Harley ! », c’est un peu ça le message de Zeke sur ce septième album. Et oui, septième album, Zeke n’est pas un enième représentant du revival rock’n’roll. Leur carrière est impressionnante et ils peuvent se vanter d’avoir joué avec Metallica (à vous de juger si c’est une bonne chose), de figurer en bonne place sur les affiches de nombreux festivals et d’envahir les étagères de disques des vieux motards ricains, juste entre Motörhead et ZZ Top ! D’ailleurs le nom de Motörhead doit procurer un plaisir inouï aux membres de Zeke puisque ce ’Til the Livin’ End n’est rien d’autre qu’un hommage à la bande à Lemmy période Overkill. On retrouve tous les ingrédients du rock’n’roll bruyant et graisseux : des riffs joués à 2000 à l’heure avec des solos de malade, des compos très courtes dépassants rarement les trois minutes, un chant incisif plein de "Yeah !" et de "Fuck !", un batteur survolté qui fait subir à sa caisse claire les pires calvaires. Bref c’est rock’n’roll, ça sent la bière, la sueur et le cuir et ça met une dérouillée aux branleurs de Black Rebel Motorcycle Club qui sont davantage des emokids en quête de sensations fortes que de vrais rockeurs virils.

Motörhead n’est pas prêt de passer l’arme à gauche mais Zeke est en bonne place pour succéder à la bande à Lemmy ! ’Til the Livin’ End n’est peut-être pas le meilleur album du trio (pas facile de faire mieux que leur Death Alley sorti en 2001), et pourtant ce septième opus ravira les amateurs de rock’n’roll pur et dur. Déconseillé aux imberbes !

note : 7

par johan, chronique publiée le 03-07-2004

A voir également :

http://www.zekeyou.com/

?>