.:.Chronique.:.

Pochette

Slowblow

s/t

[Mobilé/La Baleine::2004]

|01 Very Slow Bossanova|02 I Know You Can Smile|03 Within Tolerance|04 Second Hand Smoke|05 Hapiness In You Face|06 Aim For A Smile|07 Cardboard Box|08 Dark Horse|09 Hamburger Cemetary|10 Phantom Of My Organ|

« Slowblow étaient mes héros lorsque j’étais au collège et après cet album, je dois dire qu’ils le sont toujours. » Cette petite phrase anodine vient de Örvar Smàrason de Mùm. Elle aurait pu provenir de ces fans transis qui ne voient que par leur groupe favori. Non, ici cela vient d’un avis un peu plus averti. Le duo Slowblow existe depuis plus de dix ans maintenant sans avoir eu à connaître les feux trop brûlant des projecteurs. Par contre Mùm, formation plus récente a connu assez rapidement ce genre de faveur. Devinez qui a bien pu influencer l’autre ? Mùm serait-il redevable au centuple à ce groupe si odieusement ignoré par chez nous ? Est-ce pour cela que les deux groupes tourneront ensemble aux Etats Unis au moi de juillet ? En tout cas les deux groupes ont des atomes crochus. L’un commence à avoir une belle notoriété, l’autre peine à être reconnu. Pourtant Mùm et Slowblow produisent le même genre de musique sensible, à fleur de peau, fragile et touchante. Le premier s’oriente plus vers des sonorités électroniques alors que le second reste dans un univers plus acoustique.

Slowblow mériterait bien un peu plus d’attention. Tous ceux qui sont sensibles à ce genre de musique ne sont certainement pas passés à côté de leur précédent opus, la très glaciale mais très belle B.O. du très remarqué « Noi Albinoi ». Slowblow récidive donc cette année avec un album, qui aurait bien mérité un titre, un peu plus « chaleureux ». Les deux islandais (Ori Jonsson et Dagur Kàri Petursson pour ne pas les nommer) nous offrent un album à mi-chemin entre l’intimisme et une indie-pop dans la grande tradition des groupes du Grand Nord. Chaque morceau sait vous toucher à sa manière. On passe alors par différents stades de sentiments pour finalement repasser le disque en boucle pour être bien sur de ne pas s’être trompé. Si « Noi Albinoi » n’avait pas finit de vous convaincre ce disque arrivera bien à vous achever. Car comment résister à des titres comme « Aim For A Smile » ou à la déchirante tristesse d’un «Within Tolerance » ? C’est le genre de disque que l’on prend comme un cadeau, que l’on remercie au centuple d’exister tout simplement parce qu’il donne tout son comptant d’émotions.

Finalement depuis The Sugarcubes ou Gus Gus on se rend compte que l’Islande est un véritable vivier de groupes aussi incroyables les uns que les autres. Slowblow n’échappe pas à ce constat. On espère simplement que la source ne se tarira pas. Pour le moment contentons nous de Slowblow et ce sera déjà pas mal.

note : 8.5

par Fabien, chronique publiée le 18-06-2004

A voir également :

http://www.mobile-rec.de

?>